Rechercher
Rechercher

Liban

Litige avec l'AUB : les avocats de Diab répondent à l'article d'al-Arabiya

Litige avec l'AUB : les avocats de Diab répondent à l'article d'al-Arabiya

Le Premier ministre libanais Hassane Diab, le 13 juin 2020 au Grand Sérail à Beyrouth. Photo AFP / DALATI AND NOHRA

Les avocats du Premier ministre libanais Hassane Diab, Amal Haddad et Naji Boustani, ont répondu mercredi soir dans un communiqué à un article du site d'information al-Arabiya publié mardi sous le titre "le Premier ministre libanais Diab poursuit l'AUB pour un million de dollars et demande un paiement à l'étranger".

Alors que l’Université américaine de Beyrouth (AUB) connaît une crise financière sans précédent l’obligeant à licencier près de 25 % de son personnel, Hassane Diab mène une action en justice contre la prestigieuse institution en vue d’obtenir une compensation financière. Nommé Premier ministre en décembre 2019, il était professeur à la faculté de génie et ancien vice-président des programmes externes régionaux à l'université. Une source à l’AUB a confirmé cette information à L’Orient-Le Jour, soulignant que M. Diab "a présenté un recours il y a deux jours devant le juge des référés de Beyrouth".

Dans l'article signé par Joseph Habouche, al-Arabiya cite "deux responsables haut placées au sein de l'AUB" sans les nommer, selon lesquels Hassane Diab "affirme qu'il n'a pas démissionné et qu'il réclame une pension de retraite et une indemnité de licenciement pour son contrat qui expire en 2025". Al-Arabiya cite ensuite "deux autres sources proches du dossier" qui affirment que le Premier ministre "réclame une compensation pour le retard du paiement demandé, à hauteur de plus d'un million de dollar". Selon le site d'information, "les deux responsables de l'AUB affirment que le Premier ministre veut que ce paiement se fasse en dollars, dans une banque hors du Liban, citant la crise économique et financière du pays".

Dans leur communiqué, les avocats de M. Diab affirment que "ce qui est mentionné dans l'article est incorrect dans les faits, ne tient pas la route sur le plan du droit, et ne correspond sûrement pas au recours présenté par notre client devant le juge des référés de Beyrouth (...)". 

Les avocats dénoncent ensuite "l'attitude constamment négative, vexatoire même, de l'administration de l'Université américaine de Beyrouth envers notre client depuis 2017, parallèlement à des pressions continues, toutes documentées dans un memorandum remis par notre client (...)". Les avocats accusent ensuite l'AUB d'avoir "intentionnellement manqué de verser à notre client ce qui lui est dû, sur le plan des indemnités" et d'avoir "fait fuiter cela dans les médias pour exercer un chantage et une intimidation désormais prouvés".

La défense de Hassane Diab conclut son communiqué en évoquant "une campagne médiatique programmée, en lien avec un plan prémédité qui n'a pas cessé depuis janvier 2020, en accord avec l'administration actuelle de l'AUB, qui est en contradiction avec les valeurs nobles de l'université depuis sa fondation (...)".


Les avocats du Premier ministre libanais Hassane Diab, Amal Haddad et Naji Boustani, ont répondu mercredi soir dans un communiqué à un article du site d'information al-Arabiya publié mardi sous le titre "le Premier ministre libanais Diab poursuit l'AUB pour un million de dollars et demande un paiement à l'étranger".

Alors que l’Université américaine de Beyrouth (AUB) connaît...