Rechercher
Rechercher

Concert à Baalbeck

Aoun salue les organisateurs et les musiciens et appelle les Libanais à garder espoir

Aoun salue les organisateurs et les musiciens et appelle les Libanais à garder espoir

L'orchestre du concert "The Sound of Resilience" dans le temple de Bacchus, à Baalbeck, le 5 juillet 2020.

Le président de la République libanaise Michel Aoun a salué lundi les organisateurs et les musiciens qui ont mis sur pied le concert "The sound of Resilience", dimanche, dans les ruines de Baalbeck, dont le Festival international de musique n'aura pas lieu cette année, sur fond de crise de coronavirus et de dégradation de la situation économique.

"Il faut que les Libanais gardent espoir, fassent front et surmontent les obstacles et les difficultés", peut-on lire sur le compte Twitter de la présidence, après avoir adressé ses félicitations aux organisateurs et aux musiciens pour le concert donné sans public mais diffusé sur la très grande majorité des chaînes de télévision libanaises. 

Conçu par le chef d’orchestre Harout Fazlian, le concert s'est tenu dans l’enceinte du temple de Bacchus, sur insistance de la présidente du festival, Nayla de Freige, qui a refusé de voir passer le centenaire de la proclamation du Grand Liban sans célébration, alors que les concerts sont toujours interdits dans le cadre de la mobilisation générale instaurée pour lutter contre le coronavirus.


Le président de la République libanaise Michel Aoun a salué lundi les organisateurs et les musiciens qui ont mis sur pied le concert "The sound of Resilience", dimanche, dans les ruines de Baalbeck, dont le Festival international de musique n'aura pas lieu cette année, sur fond de crise de coronavirus et de dégradation de la situation économique.

"Il faut que les Libanais gardent...