Liban

Agression de Wassef Haraké : toutes les audiences suspendues pour une journée au Palais de justice de Beyrouth

Agression de Wassef Haraké : toutes les audiences suspendues pour une journée au Palais de justice de Beyrouth

La façade du Palais de justice de Beyrouth. Photo d'illustration ANI

Toutes les audiences ont été suspendues lundi au Palais de justice de Beyrouth, les avocats ayant refusé de s'y rendre en signe de solidarité avec leur collègue, l'activiste anti-pouvoir Wassef Haraké, qui s'est fait agresser vendredi. 

Cette action des avocats ne se poursuivra que pour une journée seulement, selon l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). Avec ce boycott des séances devant les tribunaux, les avocats souhaitent condamner non seulement l'agression de M. Haraké, mais aussi toutes les attaques et abus subis par la profession. 

Vendredi, alors qu'il quittait les locaux de la Voix du Liban dans le quartier d'Achrafieh à Beyrouth, Wassef Haraké a été agressé, selon son récit, par quatre personnes qui circulaient à motocyclettes. Il a été frappé au moyen d'"objets tranchants" et ses agresseurs ont tenté de lui dérober son téléphone portable. Il avait ensuite été brièvement hospitalisé à l'Hôtel Dieu de France, où le Bâtonnier de Beyrouth, Melhem Khalaf, s'était rendu à son chevet en signe de solidarité. 


Toutes les audiences ont été suspendues lundi au Palais de justice de Beyrouth, les avocats ayant refusé de s'y rendre en signe de solidarité avec leur collègue, l'activiste anti-pouvoir Wassef Haraké, qui s'est fait agresser vendredi. 

Cette action des avocats ne se poursuivra que pour une journée seulement, selon l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). Avec ce...