Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Le plan du gouvernement : panachage d’hérésies

Parmi les nombreuses hérésies du plan gouvernemental de redressement économique, tel qu’exposé et défendu par ses promoteurs, nous en retiendrons sept dans les lignes qui suivent, en commentant les arguments de ceux qui mènent campagne en faveur du plan en question :

1. « Il faut ramener de force les 10 milliards de dollars de dépôts qui ont ‘“fui” vers l’étranger. » D’abord, il n’y a pas eu une fuite de fonds mais un transfert. Tout à fait légalement. Les ramener de force revient à punir quelqu’un pour une faute non commise. C’est ce genre de mesures arbitraires qui ont appauvri dans les années 50 et 60 des pays voisins (et amené au Liban des capitaux fuyant ces pays). Appliquer une telle mesure, c’est détruire pour toujours toute crédibilité de l’État libanais. L’idée d’encourager l’arrivée de « l’argent frais » sera enterrée à la naissance : qui fera confiance à un État qui ne respecte pas ses lois ? En plus, pratiquement, comment ramener un fonds transféré à l’étranger par un déposant qui aurait servi à acquérir à ses enfants étudiants un appartement ? Ou un investisseur pour construire une usine? Ou un restaurateur pour ouvrir une franchise ?

2. « Ces transferts de fonds ont bénéficié de la complaisance des banquiers qui, en même temps, ont refusé un tel service à d’autres déposants, ce qui est illégal et immoral. » D’abord, il n’est pas illégal pour un fournisseur de produits ou de services de traiter différemment ses clients selon leur taille. C’est même la règle dans le monde des affaires. Un fournisseur de produits fera des escomptes à un supermarché qu’il ne fera pas à un épicier. Il fallait, pour rendre la pratique équitable, promulguer assez tôt une loi sur le contrôle de capitaux, ce que le pouvoir n’a pas fait. Autrement dit, le pouvoir fait payer aux autres son incurie. Mais alors, cette différence de traitement est-elle immorale ? Peut-être bien, mais les politiques sont certainement les derniers à avoir le droit de parler de moralité.

3. « Il faut ponctionner les gros dépôts. » Ponctionner des dépôts, ou obliger des déposants à souscrire à des actions bancaires, est également une mesure arbitraire qui tue la confiance. Pourquoi ces déposants-là et pas ceux qui étaient là il y a un an ou deux ans ou cinq ans ? Faut-il les punir parce qu’ils ont eu confiance jusqu’au bout ? En plus, ce sont les riches qui font des investissements. Les sanctionner, c’est mettre une croix sur tout investissement significatif futur dans le pays.

4. « Il faut récupérer les intérêts “excessifs” payés aux déposants. » Le terme « excessif » ne veut rien dire, car le rendement espéré d’un capital dépend du risque couru. Or notre « risque pays », grâce aux politiques, est tellement mauvais qu’il justifie des intérêts encore plus élevés. Et encore une fois, ce serait une mesure arbitraire et illégale.

5. « Il faut récupérer les dividendes versés aux actionnaires au cours des dernières années. » D’abord, contrairement aux idées reçues, ces dividendes ne sont pas excessifs, car les profits bancaires sont de l’ordre de 10-11%, dont une bonne partie est utilisée pour renforcer le capital. Ensuite, chaque banque a des milliers d’actionnaires qui ne sont pas tous de « riches capitalistes ». Enfin, une telle mesure empêchera à l’avenir toute nouvelle augmentation de capital, alors que les banques ont toujours besoin d’injection de capitaux.

6. « On va récupérer 10 milliards de dollars d’argent volé. » Différentes procédures ont été dévoilées, mais qui pourraient s’appliquer, au mieux, aux hommes d’affaires, non aux politiques, et encore moins par exemple au Hezbollah qui, de notoriété publique, est actif dans la contrebande. Pouvez-vous imaginer des agents de l’État investir la banlieue sud à cet effet, alors que même les accusés de l’assassinat de Rafic Hariri n’ont pu être appréhendés ?

7. « Il serait immoral d’utiliser les actifs de l’État, qui appartiennent à toute la population, pour rembourser une poignée de créditeurs. » D’abord, l’argent que l’État a emprunté a servi (en principe) à toute la population, sous forme de services, d’infrastructures, d’écoles, d’hôpitaux… et ce n’est donc pas immoral que les actifs de l’État soient mis à contribution. Ensuite, les propositions sérieuses ne parlent pas de vendre ces actifs, mais de les faire fructifier selon différentes formules pour rembourser une partie des dettes.

Cela nous amène à cette boutade bien connue : certains technocrates, si on leur donnait le Sahara, cinq ans plus tard ils achèteront du sable ailleurs.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.



Parmi les nombreuses hérésies du plan gouvernemental de redressement économique, tel qu’exposé et défendu par ses promoteurs, nous en retiendrons sept dans les lignes qui suivent, en commentant les arguments de ceux qui mènent campagne en faveur du plan en question :

1. « Il faut ramener de force les 10 milliards de dollars de dépôts qui ont ‘“fui” vers...

commentaires (1)

PANACHAGE EST LE TERME EXACT QUI DECRIT L'OFFICIALISATION DU VOL ULTIME DES CITOYENS PAR LES QUELQUES COMPARSES DONT JE NE VEUX PLUS "VOMIR" LES NOMS- " SUSPENS" HEIN ? DEPOTS, BONS DU TRESOR,ACTIONS, ACTIONS PREFERENTIELLES, ET CERISE SUR LA MERDE, LES EURO BONDS QUE NUL NE MENTIONNE MAIS QUE DES MILLIERS DE CITOYENS ONT ETE ALLECHES A Y INVESTIR, ALLECHES PAR LES MEMES COMPARSES CI-HAUT- EN ANGLAIS, CHEATED-ROULES PAR EUX

gaby sioufi

10 h 41, le 06 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • PANACHAGE EST LE TERME EXACT QUI DECRIT L'OFFICIALISATION DU VOL ULTIME DES CITOYENS PAR LES QUELQUES COMPARSES DONT JE NE VEUX PLUS "VOMIR" LES NOMS- " SUSPENS" HEIN ? DEPOTS, BONS DU TRESOR,ACTIONS, ACTIONS PREFERENTIELLES, ET CERISE SUR LA MERDE, LES EURO BONDS QUE NUL NE MENTIONNE MAIS QUE DES MILLIERS DE CITOYENS ONT ETE ALLECHES A Y INVESTIR, ALLECHES PAR LES MEMES COMPARSES CI-HAUT- EN ANGLAIS, CHEATED-ROULES PAR EUX

    gaby sioufi

    10 h 41, le 06 juillet 2020