Rechercher
Rechercher

Liban

"Vos actes de voyous ne nous feront pas peur" : sit-in de solidarité avec Wassef Haraké à Nabatiyé

Sit-in de solidarité avec le militant Wassef Haraké à Nabatiyé, le 5 juillet 2020. Photo ANI

Quelques dizaines de manifestants se sont rassemblés dimanche à Nabatiyé, au Liban-Sud, afin de dénoncer l'agression dont a été victime vendredi à Beyrouth l'avocat et activiste antipouvoir Wassef Haraké. 

Les contestataires se sont rassemblés devant la tente dressée par le mouvement de contestation de la ville, près du Sérail, selon l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). Ils ont réclamé que les agresseurs de l'avocat soient traduits en justice. "Vos actes de voyous ne nous feront pas peur et vos actes de terrorisme ne nous musellerons pas", avaient notamment écrit certains manifestants sur des pancartes. Un porte-parole du mouvement a affirmé que cette initiative avait été prise "en signe de solidarité avec tous les révolutionnaires qui se sont faits attaquer sur les places de la contestation". 

Vendredi, alors qu'il quittait les locaux de la Voix du Liban, dans le quartier d'Achrafieh, à Beyrouth, Wassef Haraké a été agressé, selon son récit, par quatre personnes qui circulaient à motocyclettes. Il a été frappé au moyen d'"objets tranchants" et ses agresseurs ont tenté de lui dérober son téléphone portable. Il avait ensuite été brièvement hospitalisé à l'Hôtel Dieu de France. 

Lors des premiers jours du mouvement de la révolution du 17 octobre, des manifestants avaient été brièvement attaqués à plusieurs reprises par des émeutiers à Nabatiyé, fief du mouvement Amal du président de la Chambre Nabih Berry.


Quelques dizaines de manifestants se sont rassemblés dimanche à Nabatiyé, au Liban-Sud, afin de dénoncer l'agression dont a été victime vendredi à Beyrouth l'avocat et activiste antipouvoir Wassef Haraké. 

Les contestataires se sont rassemblés devant la tente dressée par le mouvement de contestation de la ville, près du Sérail, selon l'Agence nationale d'Information...