Afghanistan

Onze miliciens pro-gouvernementaux tués dans l'explosion d'une bombe dans le Nord

Un militaire afghan, équipé d'un masque de protection contre le coronavirus, déployé au niveau d'un checkpoint à Kaboul, le 8 avril 2020. Photo AFP / WAKIL KOHSAR

Onze miliciens pro-gouvernementaux ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi, dans l'explosion d'une bombe au passage du camion les transportant, dans le Nord-Est de l'Afghanistan, a-t-on appris auprès des autorités locales. Les victimes venaient renforcer les forces de sécurité locales, a précisé à l'AFP le porte-parole du gouverneur de la province du Badakhshan, Sanaullah Rohani.
Un membre du conseil provincial, Abdullah Naji, a accusé les talibans d'être responsables de l'attaque, qui n'a cependant pas encore été revendiquée.

Un cessez-le-feu surprise de trois jours avait été initié à compter du 24 mai par les talibans, à l'occasion de l'Aïd el-Fitr, mais il n'a pas été prolongé, malgré de nombreuses demandes du gouvernement afghan. Les insurgés ont depuis repris leurs attaques meurtrières contre les forces de sécurité afghanes à travers le pays, même si les violences ont dans l'ensemble baissé.

Jeudi et vendredi, les Etats-Unis ont mené leurs premières frappes aériennes contre les talibans depuis la fin du cessez-le-feu.
Washington et les talibans ont signé fin février à Doha un accord, non ratifié par les autorités afghanes, qui prévoit le retrait des troupes étrangères du pays d'ici mai 2021 en échange notamment de garanties sécuritaires de la part des insurgés et de leur engagement à entamer des négociations avec le gouvernement afghan. Quelques 7.500 soldats américains sont actuellement déployés en Afghanistan, pays où les Etats-Unis sont présents depuis plus de 18 ans, soit la guerre la plus longue de leur histoire. Ils étaient 100.000 hommes au pic de l'engagement américain en 2010.


Onze miliciens pro-gouvernementaux ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi, dans l'explosion d'une bombe au passage du camion les transportant, dans le Nord-Est de l'Afghanistan, a-t-on appris auprès des autorités locales. Les victimes venaient renforcer les forces de sécurité locales, a précisé à l'AFP le porte-parole du gouverneur de la province du Badakhshan, Sanaullah...