Liban

Aoun : La lutte contre la corruption, première étape pour sauver le Liban

Le président libanais Michel Aoun. REUTERS/Mohamed Azakir

Le président libanais Michel Aoun a affirmé vendredi que la lutte contre la corruption constituait la "première étape vers le sauvetage du Liban", qui subit sa plus grave crise économique et financière en 30 ans, appelant à la mise en place d'une économie "productive".

"La première étape pour sauver le Liban, c'est la lutte contre la corruption et la mise en application des lois et des textes qui facilitent les poursuites contre les corrompus, où qu'ils se trouvent", a déclaré le chef de l'Etat, selon des propos relayés par le compte Twitter de la présidence libanaise.

Selon un deuxième tweet, le président Aoun a appelé à "accélérer la mise en place d'une économie productive car la livre libanaise ne doit pas être soutenue par les dettes, mais par la production. Il faut adopter une approche, loin de toute attitude négative mais à travers une solidarité réelle".

Endetté à hauteur de 92 milliards de dollars (170% du PIB), le Liban traverse depuis l'été dernier une grave crise économique, marquée notamment par une dégringolade de la livre libanaise, ayant ébranlé le pouvoir d'achat de la population.

Le président libanais Michel Aoun a affirmé vendredi que la lutte contre la corruption constituait la "première étape vers le sauvetage du Liban", qui subit sa plus grave crise économique et financière en 30 ans, appelant à la mise en place d'une économie "productive".

"La première étape pour sauver le Liban, c'est la lutte contre la corruption et la mise en application des...