Liban

Des soldats israéliens franchissent la barrière technique à la frontière libanaise

Le porte-parole de la Finul indique que la Ligne bleue n'a pas été violée.

Un tank israélien près de la ligne bleue, à la frontière libanaise, le 2 juin 2020. AFP / JALAA MAREY

Environ 20 soldats israéliens ont franchi la barrière technique séparant le Liban et Israël au niveau de Kroum el-Charaqi, a rapporté l'Agence nationale d'information (Ani, officielle) mardi en fin d'après-midi. L'armée libanaise et la Force intérimaire de l'ONU (Finul) étaient en état d'alerte, selon l'agence. 

Le quotidien local The Daily Star rapporte de son côté avoir obtenu une vidéo dans laquelle l'on peut voir des soldats de l'armée libanaise face à au moins deux chars israéliens, au sud du village de Adaïssé. Les deux parties sont séparées par un contingent de soldats de la Force intérimaire de l'ONU. C'est la première fois depuis la guerre de 2006 que des chars israéliens franchissent la barrière technique, mais ils ne semblent pas être entrés en territoire libanais, estime le journal. Les médias israéliens s'étaient apparemment rassemblés à la frontière avant l'incursion, selon la chaîne du Hezbollah al-Manar.

En soirée, le porte-parole de la Finul, Andrea Tenenti, a indiqué dans un communiqué que la Ligne bleue n'a pas été violée. "L'armée israélienne nous a tenus au courant de ces activités qui sont menées au sud de la Ligne bleue dans les environs de la zone de Misgav Am et il n'y avait pas eu de violation de cette Ligne", a-t-il dit. "Par conséquent, il n'y a pas eu de violation de la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU. Les soldats de la Finul sont déployés sur le terrain pour désamorcer les tensions et empêcher tout malentendu", a ajouté M. Tenenti.

Par ailleurs, Israël a annoncé mardi soir avoir mené "avec succès" des tests de missiles balistiques de courte et moyenne portée en Méditerranée dans un contexte de tension avec l'Iran et son allié, le Hezbollah, au Liban voisin. Ces missiles balistiques de précision, qui font partie des systèmes d'artillerie à longue portée (LORA), ont une portée de 90 et de 400 km. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a salué ces tests. "En pleine guerre contre le coronavirus, nous continuons d'assurer la sécurité d'Israël, de manière offensive et défensive", a-t-il commenté

Plus tôt dans la journée, le berger syrien qui avait été blessé mi-mai par des tirs israéliens à la frontière sud du Liban, avant d'être arrêté par des militaires de l’État hébreu, a été rapatrié au Liban par la Finul. Le berger avait été atteint par des tirs dans la région de Kfarchouba, dans la zone frontalière, le 17 mai, avant d'être hospitalisé dans un hôpital israélien. 

Fin mai, le Premier ministre, Hassane Diab, s’est rendu au quartier général de la Finul à Naqoura, où il a affirmé que la présence des Casques bleus restait nécessaire face aux tentatives israéliennes de saper la stabilité du pays et insisté sur l’importance de la coopération entre la force onusienne et l’armée libanaise.

La tension reste élevée depuis des semaines entre le Liban et Israël, notamment suite à des survols réguliers de drones et d'avions de chasse israéliens au-dessus du territoire libanais.


Environ 20 soldats israéliens ont franchi la barrière technique séparant le Liban et Israël au niveau de Kroum el-Charaqi, a rapporté l'Agence nationale d'information (Ani, officielle) mardi en fin d'après-midi. L'armée libanaise et la Force intérimaire de l'ONU (Finul) étaient en état d'alerte, selon l'agence. 

Le quotidien...

commentaires (1)

LES INCURSIONS TERRESTRES ET SURTOUT AERIENNES ET L,IRRESPECT DES DECISIONS DE L,ONU PAR ISRAEL MAINTIENNENT LES TENSIONS SUR LES FRONTIERES.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

21 h 37, le 02 juin 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • LES INCURSIONS TERRESTRES ET SURTOUT AERIENNES ET L,IRRESPECT DES DECISIONS DE L,ONU PAR ISRAEL MAINTIENNENT LES TENSIONS SUR LES FRONTIERES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 37, le 02 juin 2020