Générateurs privés

Le prix du kWh repart à la hausse en mai

Les propriétaires de générateurs privés doivent facturer 330 livres libanaises le kilowattheure (0,22 dollar selon le taux de change officiel de 1 507,5 livres libanaises pour un dollar) fourni à leurs clients en mai pendant les heures de coupure, a indiqué hier le ministère de l’Énergie et de l’Eau. Le prix du kWh était fixé à 293 livres en avril. Le ministère fixe chaque mois ces tarifs en fonction des coûts des exploitants ainsi que du prix du mazout sur la période (8 948 livres, soit 5,93 dollars les 20 litres, en forte baisse sur fond d’effondrement des cours du brut).

À ce tarif, qui doit être multiplié par la consommation réelle mesurée par les compteurs individuels des usagers, obligatoires depuis le 1er octobre 2018, s’ajoute un forfait variant en fonction de l’intensité maximale délivrée en ampères (A) : 15 000 livres pour 5 A, 23 000 livres pour 10 A et 30 000 livres pour 15 A. Un supplément de 5 000 livres est appliqué pour chaque tranche supplémentaire de 5 A. Une majoration de 10 % peut être appliquée dans les zones peu urbanisées.

Les propriétaires de générateurs ont manifesté à plusieurs reprise ces derniers jours pour demander une augmentation des tarifs fixés par le ministère, devant lequel il se sont rassemblés mercredi. Ils affirment être lésés en raison de l’importante dépréciation de la livre libanaise par rapport au dollar, qui impacte entre autres leur capacité à acheter des pièces de réparation des générateurs.



Les propriétaires de générateurs privés doivent facturer 330 livres libanaises le kilowattheure (0,22 dollar selon le taux de change officiel de 1 507,5 livres libanaises pour un dollar) fourni à leurs clients en mai pendant les heures de coupure, a indiqué hier le ministère de l’Énergie et de l’Eau. Le prix du kWh était fixé à 293 livres en avril. Le ministère fixe...

commentaires (0)

Commentaires (0)