Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Les régions du Chouf et d'Aley endeuillées par deux faits divers tragiques

Nabil Klib, la victime d'un crime à Niha, dans le Chouf. Photo Ani

Les régions du Chouf et d'Aley ont été endeuillés par deux faits divers tragiques d'ordre personnel et familial qui se sont déroulés lundi, provoquant la réaction dans la journée de plusieurs responsables politiques de ces régions.

Dans la ville d'Aley, un homme, né en 1972, a tué une femme, née en 1968, au moyen d'un fusil de chasse, avant de retourner l'arme contre lui pour se suicider. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances du crime.

A Niha, dans le Chouf, une femme, membre de la famille Daou, s'est rendue en taxi au domicile de son ex-mari, Nabil Klib, a tiré sur ce dernier qui a succombé à ses blessures, puis a pris son véhicule pour se livrer à la gendarmerie d'Aley. Le Parti socialiste progressiste du leader druze Walid Joumblatt avait rapidement présenté ses condoléances à la famille de la victime, qui sera inhumée dans la journée.

"Notre religion est celle de la tolérance, de la charité, du pardon, de l'honnêteté et de la protection de ses proches. Tous les crimes qui ont eu lieu dernièrement dans certaines localités du Chouf et d'Aley, quelque soient les circonstances et les raisons, sont injustifiables. Nous condamnons toute forme de meurtre et de crime. Revenons aux valeurs et aux principes qui ont forgé notre éducation", a écrit sur Twitter le chef du Parti démocratique libanais, Talal Arslane.

"Ces crimes récents dans le Chouf et Aley sont loin des valeurs de notre société. Nous devons revenir à ces valeurs et respecter les orientations de nos cheikhs qui les préservent ", a renchéri l'ancien ministre Wi'am Wahhab.

Le 21 avril dernier, une tuerie dans le Chouf avait ému le pays. A Baakline, un homme, M. H., aurait d'abord tué son épouse, qu'il soupçonnait d'adultère, puis abattu deux de ses frères et sept autres personnes, dont un ouvrier syrien et ses enfants, avant d'être arrêté.

Les régions du Chouf et d'Aley ont été endeuillés par deux faits divers tragiques d'ordre personnel et familial qui se sont déroulés lundi, provoquant la réaction dans la journée de plusieurs responsables politiques de ces régions.Dans la ville d'Aley, un homme, né en 1972, a tué une femme, née en 1968, au moyen d'un fusil de chasse, avant de retourner l'arme contre lui pour se...

commentaires (5)

La folie n a pas de Religion! les Druzes n ont pas a s excuser! Les criminels, oui!

Jack Gardner

21 h 59, le 26 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • La folie n a pas de Religion! les Druzes n ont pas a s excuser! Les criminels, oui!

    Jack Gardner

    21 h 59, le 26 mai 2020

  • Le Liban n'a pas changé ......m

    Eleni Caridopoulou

    18 h 00, le 26 mai 2020

  • Dans le monde, on remarque une accentuation des suicides ou des fatalités par stress ( accident vasculaire, infarctus, accidents divers mortels). Ici, accentuation des crimes!

    Esber

    14 h 26, le 26 mai 2020

  • Trop de crimes dans cette région... les esprits se ferment , comme l économie,les finances,corona..etc... trop de stress de tout part.

    Marie Claude

    11 h 54, le 26 mai 2020

  • Quel intérêt à nous donner l'année de naissance du meurtrier et de sa victime, en ce qui concerne le drame de Aley????

    NAUFAL SORAYA

    11 h 36, le 26 mai 2020

Retour en haut