Afghanistan

Des mesures de confinement strictes pour la fête du Fitr face à la hausse des cas de Covid-19


Un livreur de pizza portant un masque, à Kaboul, le 18 mai 2020. Photo REUTERS/Omar Sobhani

L'Afghanistan a annoncé samedi des mesures de confinement "strictes" pendant la fête du Fitr, alors que les cas de coronavirus ont fortement augmenté ces derniers jours, en particulier dans la capitale Kaboul, l'épicentre de la maladie dans le pays. Le ministère de la Santé a recensé 9.998 malades du Covid-19, dont 782 détectés ces dernières 24 heures. Il s'agit du plus haut nombre de cas enregistrés sur un seul jour depuis le début de l'épidémie en Afghanistan. Le nombre total de personnes infectées a doublé en dix jours, laissant craindre l'arrivée d'une crise sanitaire majeure, faute d'un système de santé opérationnel.

Pendant ce temps, les attaques et combats se sont intensifiés à travers le pays, limitant l'accès aux soins pour la population, et l'attention portée à la lutte contre le virus par les autorités.

"Nous craignons que si le confinement n'est pas mis en place correctement, le nombre de cas ne devienne incontrôlable et dépasse nos capacités de soin et de dépistage", a déclaré à des journalistes le vice-ministre de la Santé Waheed Majroh samedi. "Nous voulons un confinement strict", a-t-il insisté en vue de du Fitr, fête de la rupture du jeûne qui marque le fin du mois de ramadan.

Kaboul, ville de plus de 5 millions d'habitants, est devenu l'épicentre de la maladie, avec 3.460 cas. "Il va y avoir des restrictions strictes sur les mouvements non-essentiels à Kaboul", a annoncé le ministère de l'Intérieur. "Toutes les routes de Kaboul seront fermées pendant le Fitr."

Alors que le nombre officiel de décès (216) reste bas, les experts s'attendent à une augmentation des morts et des cas positifs si le dépistage, pour l'instant très insuffisant, augmente. Le virus est arrivé en Afghanistan par la province d'Herat (Ouest) quand des dizaines de milliers de migrants afghans sont revenus d'Iran, pays frontalier et parmi les plus touchés par la pandémie. Depuis mars, Kaboul tente de limiter la propagation du Covid-19 avec des mesures de confinement. Mais celles-ci sont très peu respectées en raison notamment de l'extrême pauvreté qui frappe la grande majorité des Afghans. Selon les autorités sanitaires, le défi principal dans le pays reste de convaincre la population du danger.


L'Afghanistan a annoncé samedi des mesures de confinement "strictes" pendant la fête du Fitr, alors que les cas de coronavirus ont fortement augmenté ces derniers jours, en particulier dans la capitale Kaboul, l'épicentre de la maladie dans le pays. Le ministère de la Santé a recensé 9.998 malades du Covid-19, dont 782 détectés ces dernières 24 heures. Il s'agit du plus haut nombre...