Rechercher
Rechercher

Religion

Nouvelles réponses positives à l’initiative interreligieuse du Haut Comité pour la fraternité humaine 

La journée de prière et de jeûne le 14 mai « est une expression de notre unité nationale, de notre responsabilité sociale et religieuse et un signe de notre solidarité humaine fraternelle universelle ».

La solidarité spirituelle des mains ouvertes en prière.

Dix-sept nouveaux organismes, organisations, associations et mouvements religieux chrétiens et musulmans ont répondu positivement hier à l’appel lancé par le Haut Comité pour la fraternité humaine, et adopté par l’imam d’al-Azhar, Ahmad al-Tayeb, et le pape François, en faveur d’une journée de prière, le 14 mai, pour que Dieu éloigne la pandémie de coronavirus de la planète et inspire les hommes de science à lui découvrir un remède.

Voici le communiqué conjoint que ces groupes ont publié hier : « En réponse à l’initiative du Haut Comité pour la fraternité humaine lancée sous les auspices du pape François et de l’imam d’al-Azhar, Ahmad al-Tayeb, qui a appelé toutes les personnes, partout dans le monde, à se tourner chacune individuellement vers Dieu dans la prière, le jeûne, la supplication et les bonnes œuvres, le jeudi 14 mai 2020, chacune selon sa foi religieuse, sa croyance et ses rites, afin que Dieu éloigne l’épidémie de coronavirus qui menace la vie de millions de personnes, nous aide à lutter contre ce fléau et inspire aux hommes de science de lui trouver un remède, et qu’il sauve le monde des conséquences sanitaires, économiques et humaines désastreuses de cette dangereuse épidémie.


Le pape François et le grand imam d’al-Azhar Ahmad al-Tayeb à la signature du document sur la fraternité humaine à Abou Dhabi, le 4 février 2019. Photo Vincenzo Pinto/AFP

Solidarité spirituelle

« Nous et nos institutions invitons les Libanais et toute personne à répondre à cette noble invitation à travers :

Premièrement : le jeûne le jeudi 14 mai comme expression de notre solidarité spirituelle transcommunautaire, sachant que cela revêt un sens particulier puisque nous sommes toujours dans le mois béni de ramadan.

Deuxièmement : la prière et la supplication, chacun à sa manière et selon ses rituels, pour que Dieu préserve l’humanité, nous aide à vaincre cette pandémie et aide nos concitoyens et ceux qui vivent sur cette terre à faire preuve de solidarité et partagent ses biens, afin que personne ne perde sa dignité ou sa vie par pur besoin matériel, et que notre monde soit plus humain et plus fraternel. En Notre Dame, la Vierge Marie, nous avons en ce mois marial de mai un modèle insurpassable de recours à Dieu et de confiance dans sa providence.

Troisièmement : la multiplication de nos efforts individuels et institutionnels pour aider les nécessiteux et leur assurer le nécessaire, en commençant nous-mêmes à donner, chacun la valeur de ce dont il s’est abstenu, aux personnes qui l’entourent qui sont dans le plus grand besoin, et en invitant chacun – selon ses possibilités propres – à soutenir sans discrimination les initiatives humanitaires, car notre sens de la fraternité humaine nous interdit de rester indifférents quand, au milieu de nous, vivent des personnes qui ont faim où sont dans le besoin. »

Cet appel sera suivi jusqu’au 14 mai d’initiatives qui seront annoncées en leur temps et de campagnes médiatiques pour favoriser la participation à cette activité et renforcer le sens de la solidarité et de la fraternité entre tous. Nous demandons également à tous les médias de coopérer pour diffuser ces informations avant la date indiquée, et mettre en évidence ses significations humaines et spirituelles en lui consacrant des programmes spécifiques au jour du 14 mai 2020.

Nous demandons au Dieu tout-puissant d’accepter notre jeûne, nos prières et nos bonnes actions.

Les participants

Les institutions participant à cet appel sont : le Conseil des Églises du Moyen-Orient ; le Forum des religions et des cultures pour le dialogue et le développement ; les Associations islamiques al-Makassed ; les Institutions de l’imam Moussa Sadr; la Fondation druze al-Ourfan ; la Rencontre islamo-chrétienne autour de Notre Dame Marie ; la Fondation Adyan ; le Forum de la responsabilité sociale religieuse ; l’Association Dialogue de vie et de réconciliation-Liban ; le Réseau permanent des chefs religieux du Liban-Nord ; Offre-Joie; Humanité nouvelle-Mouvement des Focolari; World Vision ; le Forum pour le développement, la culture et le dialogue; Darb Mariam ; l’association Filet de sécurité pour la paix civile ; l’Institut d’études du Moyen-Orient.

Créé après la rencontre entre le pape François et l’imam Ahmad el-Tayyeb le 4 février 2019 à Abou Dhabi, le Haut Comité pour la fraternité humaine a lancé son initiative comme une supplication à Dieu « pour qu’Il sauve l’humanité et l’aide à mettre fin à cette pandémie et à lui rétablir la sécurité, la stabilité, la santé et la prospérité de façon à rendre notre monde, après la fin de cette pandémie, plus humain et plus fraternel qu’avant ».

F. N.


Dix-sept nouveaux organismes, organisations, associations et mouvements religieux chrétiens et musulmans ont répondu positivement hier à l’appel lancé par le Haut Comité pour la fraternité humaine, et adopté par l’imam d’al-Azhar, Ahmad al-Tayeb, et le pape François, en faveur d’une journée de prière, le 14 mai, pour que Dieu éloigne la pandémie de coronavirus de la planète...