Focus

« El ñandú », l’autruche mécanique...

Achevée en 2017 et entièrement réalisée à la main, la Nicola Romeo « El ñandú » est un pur délice oculaire de style vintage.Photos Jean-Paul Audi

Nicola Romeo, ce nom vous semble-t-il familier ? Il devrait : cet ingénieur napolitain avait racheté en 1915 l’usine automobile milanaise Alfa et lui avait ajouté son patronyme. Résultat : une marque de voitures sportives devenue mythique.

Mais avant de devenir « Monsieur Alfa Romeo », l’ingénieur napolitain était employé par le fabricant italien Isotta Fraschini – constructeur d’automobiles de luxe, de camions et de moteurs pour bateaux et avions. En 1910, Nicola Romeo concevait un moteur d’avion à 6 cylindres en ligne de 14,7 litres développant 250 chevaux. Il était bien loin d’imaginer que plus de 100 ans plus tard ce bloc propulseur allait retrouver une seconde vie dans une… autruche mécanique !


Il n’existe qu’un seul exemplaire de la Nicola Romeo « El ñandú », destiné aux Salons et autres concours d’élégance.

Démesurée, folle, audacieuse… L’histoire commence en Argentine, dans les ateliers artisanaux Pur Sang créés par Leonidas Jorge Anadón, un passionné de mécanique. Il est entouré par un groupe de mécaniciens et de designers enthousiastes eux aussi. Ils se spécialisent, notamment, dans la construction d’avions dont le style rappelle l’ère de l’après-Première Guerre mondiale (1914-1918).

Ayant, de ce fait, reconstitué le moteur Isotta Fraschini conçu initialement par Nicola Romeo, les ouvriers de Pur Sang ont cherché à lui concevoir un écrin particulier en hommage à son créateur. Ce sera une voiture ! Et pas n’importe laquelle : baptisée Nicola Romeo par les ateliers Pur Sang, elle est également surnommée « El ñandú » (l’autruche, voyez-vous la ressemblance ?). Entamée en 2014, la fabrication de la Nicola Romeo « El ñandú » est achevée en 2017. Trois ans de travail, entièrement réalisé à la main, pour donner naissance à un pur délice oculaire de style vintage… Ainsi, la ligne du capot n’est pas sans rappeler celle des Alfa Romeo du Grand Prix d’Italie en 1923.

En février dernier, cette voiture – produite en un exemplaire unique – a fait les délices des visiteurs de Rétromobile, rendez-vous annuel des amoureux de voitures classiques et vintage, à Paris, avant le « grand confinement » imposé pour lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19.

J.M.


Nicola Romeo, ce nom vous semble-t-il familier ? Il devrait : cet ingénieur napolitain avait racheté en 1915 l’usine automobile milanaise Alfa et lui avait ajouté son patronyme. Résultat : une marque de voitures sportives devenue mythique.

Mais avant de devenir « Monsieur Alfa Romeo », l’ingénieur napolitain était employé par le fabricant italien Isotta...

commentaires (1)

Bravo Mr. Mezher article merveilleusement recherché. J-P Audi

Jean-Paul Audi

14 h 19, le 01 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bravo Mr. Mezher article merveilleusement recherché. J-P Audi

    Jean-Paul Audi

    14 h 19, le 01 mai 2020