Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Washington soutient le droit du peuple libanais de manifester, selon un responsable du Département d'État


Photo d'illustration Reuters

Un responsable du Département d'État a assuré mercredi, selon des propos rapportés sur le site al-Horra, que Washington soutenait le droit du peuple libanais de manifester pacifiquement, alors que ces derniers jours, les Libanais ont à nouveau investi les rues pour exprimer leur désespoir et leur colère face à la dégradation de la situation socioéconomique, l'inflation et la dévaluation galopante de la livre libanaise.

"Nous soutenons le droit du peuple libanais de manifester pacifiquement, et nous sympathisons avec ses demandes légitimes de réformes réelles et durables qui traitent les problèmes structurels et stimulent l'économie", a déclaré le responsable qui a souhaité conserver l'anonymat.  "Ceux qui interrompent ces efforts avec violence et actions provocatrices sapent le discours civil", a-t-il ajouté. Et de noter que "les manifestations non confessionnelles et pacifiques des six derniers mois reflètent les demandes du peuple libanais pour la réforme, la transparence, la stabilité économique et la prospérité qu'il mérite". Il a ainsi indiqué que les manifestants devraient "s'abstenir de toute violence ou acte provocateur, tout en tenant compte de la distanciation sociale dans le contexte de la pandémie du coronavirus" et a ajouté que les États-Unis regrettaient les informations faisant état de pertes en vies humaines.

Le calme semblait revenu mercredi dans les rues du Liban, après une longue nuit de manifestations virant aux émeutes dans plusieurs grandes villes du pays, comme Tripoli et Saïda, et ayant fait, selon l'armée libanaise, 81 blessés dans ses rangs. Du côté des manifestants, Fawaz Fouad Samman, 26 ans a succombé mardi à des blessures par balles, infligées la veille, lors d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Les protestataires et les forces de l'ordre se sont affrontées dans ces villes alors que la rue se mobilise, malgré la pandémie de coronavirus.


Un responsable du Département d'État a assuré mercredi, selon des propos rapportés sur le site al-Horra, que Washington soutenait le droit du peuple libanais de manifester pacifiquement, alors que ces derniers jours, les Libanais ont à nouveau investi les rues pour exprimer leur désespoir et leur colère face à la dégradation de la situation socioéconomique,...