Iran

Paris condamne l'exécution de deux mineurs iraniens délinquants


Photo d'illustration AFP

La France a condamné lundi l'exécution de deux Iraniens pour des faits commis alors qu'ils étaient mineurs et a exprimé son inquiétude quant au sort d'un troisième condamné à mort en Iran.

"La France condamne l'exécution de Shayan Saeedpour, le 21 avril, et de Majid Esmailzadeh, le 18 avril, mineurs au moment des faits, et exprime sa préoccupation quant aux informations faisant état du décès en prison de Danial Zeinolabedini, qui était également condamné à mort", a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

"Ces exécutions sont contraires aux engagements internationaux auxquels l'Iran a lui-même souscrit, en particulier la convention internationale relative aux droits de l'enfant", a-t-elle ajouté.

La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Michelle Bachelet, a aussi condamné le 22 avril ces "deux exécutions de mineurs délinquants, absolument interdites par le droit international".

Shayan Saeedpour avait été condamné à mort pour un crime commis quand il avait 17 ans, en 2015, à l'issue d'une procédure judiciaire qui semble avoir été entachée d'irrégularités, selon l'ONU.

Il s'était évadé, de même que quelque 80 prisonniers, de la prison de Saqez le 27 mars à la suite de protestations contre les conditions de détention face à l'épidémie de Covid-19, avant d'être de nouveau arrêté début avril.

Majid Esmailzadeh avait été arrêté en 2012 et déclaré coupable d'un meurtre qu'il aurait commis alors qu'il avait moins de 18 ans, selon l'ONU.

Danial Zeinolabedini, également condamné à mort en dépit d'être lui aussi mineur au moment des faits, aurait perdu la vie après avoir été battu par des agents de sécurité dans la prison de Miandoab, selon l'ONU.

Il y avait été transféré avec d'autres prisonniers qui s'étaient révoltés le 28 mars contre leur situation carcérale face à la menace du Covid-19.

L'Iran est le pays de loin le plus touché par le nouveau coronavirus au Moyen-Orient, avec officiellement quelque 5.800 décès et 91.000 infections.


La France a condamné lundi l'exécution de deux Iraniens pour des faits commis alors qu'ils étaient mineurs et a exprimé son inquiétude quant au sort d'un troisième condamné à mort en Iran.

"La France condamne l'exécution de Shayan Saeedpour, le 21 avril, et de Majid Esmailzadeh, le 18 avril, mineurs au moment des faits, et exprime sa...