Rechercher
Rechercher

Société

Rapatriement... à prix exorbitants

De nombreux Libanais désireux de rentrer chez eux ont jugé exorbitants les prix annoncés par la compagnie aérienne Middle East Airlines (MEA) pour les vols de rapatriement en provenance de pays du Golfe et d’Afrique. Pour les passagers venant d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, et de Lagos, au Nigeria, les billets seront facturés à 1 800 dollars américains pour la classe touriste et à 3 900 dollars pour la classe affaires. Concernant les vols en provenance de Riyad, en Arabie saoudite, les sièges en classe touriste sont à 650 dollars et ceux en classe affaires à 1 300 dollars. Pour les passagers en provenance d’Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, il faudra compter 750 dollars pour la classe touriste et 1 500 dollars en business. Ces tarifs sont réduits de 10 % pour les enfants de moins de deux ans. La MEA indique également qu’il s’agit de billets non remboursables.

La compagnie précise que les prix de ces billets sont élevés en raison du fait que les appareils quitteront Beyrouth sans passagers et qu’ils ne reviendront qu’avec la moitié des passagers qu’ils peuvent transporter, conformément à la décision de laisser un siège vide entre chaque passager.

Par ailleurs, des Français ont pu être rapatriés, hier, via un vol Air France qui a quitté Beyrouth vers 15h à destination de Paris. Pour ce vol, chaque passager a dû s’acquitter d’un billet à 410 dollars.

Reste que le vol le plus cher est celui prévu dimanche à 1h30 du matin pour évacuer les ressortissants américains bloqués au Liban. Le vol, qui va relier Beyrouth à Miami puis Dallas/Fort Worth, sera assuré par Qatar Airways et le billet sera facturé à 2 500 dollars américains, selon le site de l’ambassade des États-Unis à Beyrouth.


De nombreux Libanais désireux de rentrer chez eux ont jugé exorbitants les prix annoncés par la compagnie aérienne Middle East Airlines (MEA) pour les vols de rapatriement en provenance de pays du Golfe et d’Afrique. Pour les passagers venant d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, et de Lagos, au Nigeria, les billets seront facturés à 1 800 dollars américains pour la classe touriste et...

commentaires (2)

ET CEUX QUI N,ONT PAS UN SOU A CAUSE DES PREDATEURS BANQUIERS QUI ONT DEVALISE LEURS ECONOMIES ET CELLES DE LEURS PARENTS... DOIVENT-ILS RESTER LA OU ILS SONT LE PAYS LEUR RENONCANT LE RAPATRIEMENT DANS CETTE SITUATION DANGEREUSE ?

CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

10 h 28, le 04 avril 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • ET CEUX QUI N,ONT PAS UN SOU A CAUSE DES PREDATEURS BANQUIERS QUI ONT DEVALISE LEURS ECONOMIES ET CELLES DE LEURS PARENTS... DOIVENT-ILS RESTER LA OU ILS SONT LE PAYS LEUR RENONCANT LE RAPATRIEMENT DANS CETTE SITUATION DANGEREUSE ?

    CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

    10 h 28, le 04 avril 2020

  • C'est un peu normal que les billets soient chers... le tarif doit être l'équivalent d'un aller-retour, non? Les prix imposés pour les ressortissants américains ne sont-ils pas exhorbitants?

    NAUFAL SORAYA

    08 h 37, le 04 avril 2020

Retour en haut