X

Liban

Tiraillements CPL-Dar el-Fatwa au sujet d’un ouvrage sur le Prophète

Polémique

May Khoreiche, vice-présidente du CPL, accusée de recommander la lecture d’un ouvrage historique controversé de l’universitaire tunisienne Hela Ouardi.

Fady NOUN | OLJ
27/03/2020

Une tweet de la vice-présidente du Courant patriotique libre (CPL) pour les affaires politiques, May Khoreiche, a soulevé un tollé hier dans des milieux conservateurs sunnites et brièvement alimenté une certaine tension entre sa formation politique et Dar el-Fatwa. Dans l’intention de profiter des jours de confinement imposés à la population, Mme Khoreiche avait proposé l’échange de notes de lecture sur le réseau social dans le cadre d’une rubrique qui s’intitulerait « Un jour, un livre ». Sa proposition s’accompagnait de la photo de couverture d’un livre qu’elle a affirmé être en train de lire : Les Derniers jours de Muhammad, un ouvrage de l’universitaire tunisienne Hela Ouardi, paru chez Albin Michel.

L’affaire a repris en fin de journée de plus justes proportions, puisque dans une mise au point destinée à clarifier sa démarche, Mme Khoreiche a affirmé avoir pris les contacts nécessaires avec Dar el-Fatwa, précisant qu’on s’était mépris sur ses intentions et qu’elle n’a jamais cherché à offenser l’islam.

Les Derniers jours de Muhammad est un essai historique sur les zones d’ombre entourant la mort du fondateur de l’islam. Dans sa présentation de l’ouvrage, l’éditeur Albin Michel affirme que Hela Ouardi « explore et confronte les sources sunnites et chiites les plus anciennes », ajoutant que « celles-ci révèlent un autre visage du Prophète : un homme menacé de toutes parts, affaibli par les rivalités internes et par les ennemis nés de ses conquêtes ».

Il s’agit, précise encore l’éditeur, « d’une reconstitution chronologique inédite, où Hela Ouardi oppose aux mémoires idéologisées le portrait d’un homme rendu à son historicité et à sa dimension tragique ».


(Pour mémoire : Si un journal libanais publie une caricature du prophète, il sera déféré devant la justice)


Regrets et condamnation

Dans un communiqué émanant de Dar el-Fatwa, l’instance religieuse a « regretté et condamné » l’apparente publicité faite par May Khoreiche pour l’ouvrage controversé, tandis qu’un groupe d’avocats, qui semble être à l’origine du tollé, transmettait une note d’information au parquet de la Cour de cassation, assimilant l’initiative à une « incitation à la discorde » et une « moquerie des choses saintes » et réclamant l’arrestation de son auteur.

Dans son communiqué, Dar el-Fatwa a jugé en particulier « regrettable » l’initiative prise par « une femme affiliée à un mouvement politique au Liban recommandant la lecture d’un livre insultant le sceau des prophètes et des messagers, Mohammad ». Ce faisant, May Khoreiche met en danger « la paix civile et la coexistence », a jugé l’institution religieuse, qui a exigé que les autorités « mettent fin à cette affaire blasphématoire qui viole les dispositions de la Constitution libanaise » et demandé des excuses pour « prévenir une potentielle sédition ».

Outre le communiqué de Dar el-Fatwa et la note d’information déposée auprès du parquet de la Cour de cassation, la députée Roula Tabch (courant du Futur) et le député Assad Dergham (CPL) ont condamné l’initiative de Mme Khoreiche. Mme Tabch a estimé que ceux qui recommandent de tels ouvrages sont « d’aveugles fanatiques » qui « persécutent l’islam ». M. Dergham a rejeté toute « atteinte au vérités sacrées de l’islam ».

Des avis partagés

Dans les milieux universitaires de la communauté sunnite, les avis étaient partagés, mais tous hostiles à une recommandation qui ferait prendre la teneur de l’ouvrage pour une vérité historique établie. « Le livre est habilement écrit et se lit avec passion, mais son auteur triche un peu sur ses sources », estime une source académique qui a requis l’anonymat.

Endossant l’appel de Dar el-Fatwa, l’ancien secrétaire général de l’instance islamique, le cheikh Mohammad Nokkari, a affirmé : « Respecter la liberté de pensée et d’expression est une chose, encourager la lecture d’ouvrages provocants pour une grande partie de la société en est une autre, surtout si cet ouvrage comprend des calomnies et des mensonges au sujet des croyances religieuses ou idéologiques de cette tranche de la société. » « Une telle invitation serait à sa place s’il s’agissait d’un débat académique pondéré et calme », a-t-il ajouté. Et le dignitaire sunnite de réclamer la démission de May Khoreiche, « en particulier parce qu’elle occupe un poste de responsabilité au sein de son courant politique ».

De son côté, Mme Khoreiche a annoncé, dans une mise au point, avoir rectifié les choses auprès de Dar el-Fatwa, précisant « qu’elle n’a pas du tout voulu porter atteinte au Prophète ni faire de la publicité pour l’ouvrage » et qu’elle a grandi « dans le respect de la diversité religieuse » au Liban.

« Par acquit de conscience et comme preuve de bonne foi, a ajouté Mme Khoreiche, je retire mon tweet, dans l’espoir que ce geste suffira à mettre un terme à une controverse que je n’ai pas voulue, avec l’assurance de mon respect pour tous, dans le cadre général du respect des libertés publiques et de la diversité de la société libanaise. »



Pour mémoire

Une caricature de Khamenei censurée dans Courrier International au Liban

« The Nun » en passe d’être interdit au Liban pour « diffamation à l’encontre des religieuses »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

NASSER Rada Liliane

Il faut rappeler qu'en France, l' Eglise Catholique a réagi vivement lorsque E. Renan a publié une étude historique sur Jésus.
Renan a été chassé du Collège de France.

Quelqu'un qui fait de la politique doit savoir qu'il y a des choses qui ne relèvent ni de l'Histoire, ni de la Littérature. C'est ce qu'on appelle le Sacré.

Honneur et Patrie

Celui ou celle qui se mêle des affaires des autres, doit s'attendre à des retours qui ne lui plairaient pas. N'est pas Bernard Pivot qui veut. Elle a lu un livre, qu'elle garde son opinion personnelle pour elle , elle n'a pas à le recommander aux autres. Faire partie de l'Etat Major d'un parti politique sûr de lui et dominateur est une chose, puis critiquer un livre controversé dans son pays d'origine évoquant une religion à laquelle elle n'appartient pas en est une autre.
C'est un acte irresponsable et dangereux.

Abi Kheir Walid

Pauvre May , pleine de bonnes intentions,mais ce que
je retiens est la naiveté de la proposition et la méconnaissance de certains milieux musulmans.Elle a regardé les autres par son gentil propre prisme et n a pas pu se mettre à la place de gardiens de la verité,qui réclament son arrestation.
Comme si on propopsait au quartier ultraorthodoxe de Mea shearim a jerusalem la lecture du livre de shlomo sand : comment fut inventé le peuple juif...
heureusement que madame May na pas conseillé la lecture du livre de abou moussa el hariri
between a priest and a prophet oû la recherche est plus pointue et moins romancée.
on y arrivera,,, encore quelques siecles...

SATURNE

« Le livre est habilement écrit et se lit avec passion, mais son auteur triche un peu sur ses sources », estime une source académique qui a requis l’anonymat.

le seul commentaire valide nage dans l'obscurité.Un commentaire pareil demande des vérifications substantielles.Comment a t-elle triché?

Eleni Caridopoulou

Je ne peus rien dire je vais le faire parvenir par Amazon en Italie et après je vous donnerai mon avis.

Wlek Sanferlou

Excellent coup de publicité pour ce livre que ce soit par la dame du cpl, au niveau libanais, ou par la réaction de Mr le mufti qui l'étendit au niveau du monde entier!

Sissi zayyat

S’ils pouvaient s’enflammer pour des sujets existentiels plutôt que de gaspiller leur énergie sur un sujet basé sur un roman publié et en circulation en Tunisie alors qu’au Liban il fait office de discorde nationale on n’en serait pas là. On constate que ce pays veut être plus sunnite que les sunnites plus chiites que les chiites et plus chrétien que les chrétiens, avec ça bon courage pour devenir un pays laïc.

EL KHALIL ABDALLAH

Il n'y a rien d'offensif a l'Islam et au Prophete dans ce livre. Le probleme est que Dar El Fatwa et autres ne tolerent pas de discussions autour de ce sujet.

Citoyen

le cheikh Mohammad Nokkari, a affirmé : « Respecter la liberté de pensée et d’expression est une chose...."
Mais justement, un petit rappel à Mr NOKKARI, c'est ça la démocratie. Les gens sont responsables et libres de lire ou ne pas lire un ouvrage. Le cacher ou l'enfermer dans le tiroir des oubliettes est la définition de l'obscurantisme, d'où l'islam, comme toute autre religion, devrait se sortir aujourd'hui. Mme KHOREICHE n'an fait que proposer la lecture d'un livre, en pensant avoir à faire à des gens civilisés et instruits. Sa seule et unique erreur, c'est qu'elle omis qu'elle était au Liban.

L'Orient-Le Jour

Bonjour,
Merci pour votre commentaire, l'erreur a bien été corrigée.
Cordialement

Georges MELKI

NB- Le prénom de l'auteure est Héla, avec un seul l...Cf. Amazon.fr:
https://www.amazon.fr/DERNIERS-JOURS-MUHAMMAD-H%C3%A9la-Ouardi/dp/2226316442/ref=sr_1_3?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=hela+ouardi&qid=1585295118&sr=8-3

Nader

Cet ouvrage est en vente libre en Tunisie.
La Tunisie est un pays a 99.99% musulman.
Serions nous plus musulmans que les tunisiens ....

Georges MELKI

Tantum religio potuit suadere malorum...

Petmezakis Jacqueline

extraordinaire!
et pourtant rien ,déja ,n'est ordinaire au Liban!
cette dame n'a meme plus le droit d'ouvrir la bouche!
qu'est ce que ça serait si elle était l'auteure de l'ouvrage? passée par les armes?
ça avance à grands pas ,la démocratie!J.P

Tabet Karim

Ca s'appelle mettre le pied dans le plat. Mais venant du CPL, ca ne m'étonne vraiment pas.....

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UN SIMPLE AVIS ET LES ENTURBANES FLAMBENT...

Lebinlon

Je pensais que c'etait Gebran Bassil qui plombait le CPL, c'etait sans compter avec Mme Khoreiche ! LooooL
Allez, helahelaho et bon weekend

Marie Claude

et ils veulent rendre le Liban "civil"??
hahahaha

Revoltution

Les Khoreiches sont de retour en somme...!

L'Orient-Le Jour

L'erreur a été corrigée. Merci !
Bien à vous,

Chadarev

Assaad Dergham Deputé Forces Libanaises ?
Pas à ma connaissance.

Chucri Abboud

L'incident est clos ...Inutile de ruminer .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants