X

Dernières Infos

Coronavirus : lieux publics fermés en Irak, un premier cas à Bagdad

AFP
27/02/2020

Les autorités irakiennes ont annoncé fermer jeudi écoles, universités, cinémas et cafés jusqu'au 7 mars dans le pays, alors qu'un premier cas de coronavirus était recensé à Bagdad, deuxième capitale la plus peuplée du monde arabe.

Comme pour les cinq autres cas recensés en Irak, le patient a apparemment contracté le virus en Iran, épicentre de l'épidémie au Moyen-Orient avec 19 décès. L'Irak et l'Iran, voisins, entretiennent de très étroits liens économiques, commerciaux, politiques et religieux.

Des millions d'Iraniens viennent chaque année en Irak en pèlerinage dans les villes saintes chiites, tandis qu'autant d'Irakiens se rendent en Iran pour du tourisme ou se faire soigner dans les hôpitaux de la République islamique tant le système de santé irakien est dévasté.

Les voyages en Iran sont déjà interdits, de même que désormais vers huit autres Etats --dont la Chine, le Koweït, le Bahreïn ou l'Italie par exemple.

Pour éviter une épidémie, le ministère de la Santé a annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi "la fermeture des lieux publics comme les cinémas, les cafés (...) du 27 février au 7 mars". Sont suspendus également les "cours dans tous les établissements scolaires et les universités" du pays pour la même durée, poursuit le ministère dans un communiqué.

En outre, les matches du championnat national de football se tiendront tous à huis clos désormais, a annoncé l'agence officielle. L'Irak, pays de 40 millions d'habitants, compte, selon l'OMS, moins de 10 médecins pour 10.000 habitants.

Le ministère prévient également que "tous les rassemblements dans l'espace public sont interdits et les autorités compétentes prendront les mesures adéquates pour faire appliquer cette décision", faisant redouter une dispersion des derniers campements de manifestants antipouvoir à Bagdad et dans le sud de l'Irak.

Lundi, l'Irak avait annoncé son premier cas d'épidémie de Covid-19, un étudiant iranien en religion dans la ville sainte chiite de Najaf, depuis rapatrié dans son pays.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants