Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

La Turquie dénonce l'"hypocrisie" de Damas après le vote reconnaissant le génocide arménien

La Turquie a dénoncé le vote jeudi du Parlement syrien reconnaissant comme "génocide" le massacre d'environ 1,5 million d'Arméniens entre 1915 et 1917, sur fond de vives tensions entre Ankara et Damas après des affrontements meurtriers dans le nord-ouest de la Syrie.

"C'est un acte hypocrite de la part d'un régime qui pendant des années a commis toutes sortes de massacres contre son propre peuple (...) ayant causé le déplacement de millions de personnes et qui est connu pour son recours aux armes chimiques", a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

Il a accusé Damas d'avoir provoqué une "tragédie humanitaire (...) à notre frontière" et a dénoncé "des accusations sans fondement portées par un régime despotique qui a perdu sa légitimité".

Selon les estimations, entre 1,2 million et 1,5 million d'Arméniens ont été tués pendant la Première Guerre mondiale par les troupes de l'Empire ottoman, alors allié à l'Allemagne et à l'Autriche-Hongrie.

Les Arméniens cherchent à faire reconnaître par la communauté internationale l'existence d'un génocide.

La Turquie reconnaît des massacres mais récuse le terme de génocide, évoquant une guerre civile en Anatolie doublée d'une famine, dans laquelle 300.000 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs ont trouvé la mort.

Signe des fortes tensions entre Ankara et Damas, mercredi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé de frapper "partout" le régime syrien en cas de nouvelle attaque contre les forces turques déployées dans le nord de la Syrie, après la mort de plusieurs de ses soldats.

La Turquie, qui soutient la rébellion syrienne contre le régime de Bachar el-Assad, a déclenché depuis 2015 trois opérations militaires en Syrie contre le groupe Etat islamique et les combattants kurdes qu'Ankara qualifie de "terroristes". Les forces turques se sont ainsi emparées d'une bande frontalière de 120 kilomètres de long à l'intérieur du territoire syrien, au sud de la Turquie.


La Turquie a dénoncé le vote jeudi du Parlement syrien reconnaissant comme "génocide" le massacre d'environ 1,5 million d'Arméniens entre 1915 et 1917, sur fond de vives tensions entre Ankara et Damas après des affrontements meurtriers dans le nord-ouest de la Syrie.

"C'est un acte hypocrite de la part d'un régime qui pendant des années a commis toutes sortes de massacres...