Sylvain THOMAS

L’enthousiasme, un merveilleux pouvoir

Le monde est palpitant de beauté et d’émotions. Tâchons d’y être toujours sensible, ne nous laissons pas engourdir, ne perdons jamais notre faculté d’enthousiasme. Vivons pleinement.

Ceux qui vont le plus loin et le plus haut dans la vie sont ceux qui ont suivi la voie de l’enthousiasme. Tel est bien l’avis d’un industriel qui a dit un jour : « Entre deux candidat(e)s de capacités à peu près égales, je penche pour le/la plus enthousiaste car je sais qu’il/qu’elle ira plus loin que l’autre. » L’enthousiasme est un tel générateur d’énergie qu’il permet aux hommes de se donner à fond à une tâche. De plus, il est contagieux et il balaye toutes les résistances.

Si nous sommes aujourd’hui le jouet de notre faiblesse, de nos nerfs, de nos craintes, de nos complexes, c’est peut-être tout simplement parce que nous n’avons jamais découvert le pouvoir de rayonnement de l’enthousiasme. Une force latente dort en nous dont nul ne peut mesurer tout à fait la puissance. La plupart des gens se sous-estiment. Sans pécher par orgueil, nous pouvons et nous devons nourrir de l’enthousiasme à l’égard de nous-mêmes.

Soyons intimement persuadés que nous possédons d’importantes réserves de santé, d’énergie et d’endurance. Cette conviction contribuera à en créer la réalité.

Première chose à faire : examiner la nature de nos pensées et de nos dispositions d’esprit. L’enthousiasme ne peut fleurir dans un esprit encombré de pensées moroses, morbides, négatives. Pour modifier ce climat, chaque matin, tenons-nous à peu près ce langage : « Aujourd’hui est mon jour de chance, je suis comblé de biens : foyer, famille, travail, santé... Je vais, avec l’aide de Dieu, en tirer le meilleur parti possible tout au long de ce jour. Je suis heureux/se de vivre ! »

Le soir venu, avant de dormir, répétons ce petit stratagème qui a son importance car la note dominante de notre mentalité affecte notre comportement tout entier. Des pensées malsaines peuvent nous rendre malades, des sentiments défaitistes peuvent faire de nous des vaincus.

Par le passé, nous avons certainement triomphé de beaucoup de difficultés et nous nous en sommes tirés à bon compte, mais comment faire, dirons-nous en nous-mêmes, pour acquérir ce fameux enthousiasme ? C’est très simple : faisons semblant pour commencer, jouons la comédie, et nous finirons par nous prendre au jeu. C’est un fait acquis en psychologie qu’il n’est de meilleure tactique pour se libérer d’une impression fâcheuse que de feindre le sentiment opposé. Si nous sommes malheureux du fait de propos délibérés, comportons-nous comme le plus heureux des mortels et nous nous sentirons mieux.

Faisons de même pour l’enthousiasme et bientôt il nous deviendra naturel. Sous sa forme authentique, il s’agit là d’un sentiment d’essence spirituelle, jailli des sources profondes de l’âme, et dont les effets bénéfiques sur la santé du corps pourraient presque se mesurer. Un célèbre médecin est allé jusqu’à déclarer catégoriquement : « On peut mourir d’avoir perdu l’enthousiasme, l’organisme physique ne résistant pas au sentiment de l’inutilité. »

Les pensées moroses, pour peu qu’elles soient habituelles, décuplent au moins les risques de découragement. L’optimisme, la foi en Dieu et le Christ ainsi que l’enthousiasme forment une armure puissante contre ce découragement. Il a été remarqué que les personnes qui gardent une attitude de confiance guérissent plus facilement de leurs maux. L’enthousiasme est sans conteste une des meilleures sources de santé. Les hommes qui vont de l’avant, les vrais bâtisseurs sont ceux qui apportent à leur œuvre une ardeur sans limites. Ils ne sous-estiment jamais leur tâche ni leurs chances ; au contraire, ils s’y livrent avec une fougue qui stimule leurs forces créatrices. Le vrai secret de la réussite, c’est l’enthousiasme. On dirait même l’emballement, c’est le signe de la réussite. Nous avons le pouvoir, par le seul effet de notre pensée, d’arracher notre existence à la platitude et d’en faire une aventure prodigieuse, digne d’être vécue. Donnons-nous résolument à notre tâche, enthousiasmons-nous pour elle, et quelle que soit son influence, sa beauté nous apparaîtra.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour.


Le monde est palpitant de beauté et d’émotions. Tâchons d’y être toujours sensible, ne nous laissons pas engourdir, ne perdons jamais notre faculté d’enthousiasme. Vivons pleinement.

Ceux qui vont le plus loin et le plus haut dans la vie sont ceux qui ont suivi la voie de l’enthousiasme. Tel est bien l’avis d’un industriel qui a dit un jour : « Entre deux...

commentaires (1)

Bravo Sylvain

Eddy

17 h 01, le 13 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bravo Sylvain

    Eddy

    17 h 01, le 13 février 2020