Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Brexit : les députés rejettent les modifications des Lords à l'accord de Brexit

Photo AFP / Tolga AKMEN

Les députés britanniques ont rejeté mercredi les modifications apportées par les Lords à l'accord de Brexit du Premier ministre Boris Johnson, dans les dernières étapes parlementaires du texte à neuf jours de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

La Chambre des communes, où le dirigeant conservateur dispose d'une large majorité, avait donné son feu vert début janvier au projet de loi sur le retrait du Royaume-Uni de l'UE, prévu le 31 janvier, avant de le transmettre à la chambre haute du Parlement.

Cette dernière a adopté cinq amendements au texte, infligeant autant de revers au gouvernement, concernant notamment les droits des citoyens européens résidant au Royaume-Uni ou les enfants réfugiés non accompagnés. Ces amendements ont été désavoués par les députés lorsque le projet de loi est revenu devant la Chambre des communes mercredi, ce qui signifie que le texte doit une nouvelle fois être examiné par les Lords.

Cette fois-ci, les membres non élus de la chambre haute pourraient aller dans le sens des députés pour ouvrir la voie à la promulgation de la loi par la reine Elizabeth II, possiblement dès jeudi. Dans le cas contraire, le texte fera la navette entre les deux chambres jusqu'à ce qu'une des parties cède.

Un des amendements adoptés lundi et mardi par les Lords visait à garantir le droit au regroupement familial pour les mineurs réfugiés non accompagnés après le Brexit, garanti au sein de l'UE mais abandonné par le gouvernement. Un autre amendement devait permettre aux 3,6 millions de citoyens européens résidant au Royaume-Uni d'avoir une preuve écrite de leur droit de rester après le Brexit.

Les Lords avaient également veillé à ce que l'Ecosse et le Pays de Galles puissent avoir leur mot à dire dans les négociations post-Brexit sur la future relation avec l'UE.

Après son adoption définitive au Royaume-Uni, l'accord de Brexit devra être ratifié par le Parlement européen, le 29 janvier. Cela permettra au Royaume-Uni de quitter l'UE après trois reports et plus de trois ans et demi de psychodrame ayant suivi le référendum sur le Brexit de juin 2016.

L'accord de Brexit règle les modalités du divorce en garantissant notamment les droits des citoyens et en résolvant le casse-tête de la frontière irlandaise.

Surtout, il vise à garantir une rupture en douceur en prévoyant une période de transition courant jusqu'à la fin 2020, durant laquelle le Royaume-Uni et l'UE négocieront leur relation future.


Les députés britanniques ont rejeté mercredi les modifications apportées par les Lords à l'accord de Brexit du Premier ministre Boris Johnson, dans les dernières étapes parlementaires du texte à neuf jours de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

La Chambre des communes, où le dirigeant conservateur dispose d'une large majorité, avait donné son feu vert ...