Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Le bloc du Futur met en garde contre l’atermoiement dans la formation du gouvernement


Une réunion du bloc parlementaire du Futur. Photo Ani.

Le bloc parlementaire du Futur a mis en garde mardi contre l’atermoiement dans la formation du gouvernement que tente de former le Premier ministre désigné, Hassane Diab, depuis sa désignation le 19 décembre. 

"Le bloc met en garde contre l’atermoiement dans la formation du gouvernement et la course aux portefeuilles au moment où le pays fait face à la crise économique la plus grave depuis des décennies, et que le Liban connait une escalade sans précédent des mouvements populaires à Beyrouth et dans d'autres régions", peut-on lire dans un communiqué publié par le Futur à l'issue de sa réunion hebdomadaire.

Depuis presque trois mois, les manifestants libanais appellent à la chute de tous les responsables politiques, qu'ils accusent de corruption et d'incompétence, alors que le pays traverse une grave crise économique et de liquidités. Sous la pression de la rue, le gouvernement de Saad Hariri avait démissionné le 29 octobre. Le 19 décembre, à l'issue de consultations parlementaires, le président Michel Aoun a désigné Hassane Diab au poste de Premier ministre. Malgré son insistance à former un cabinet de technocrates indépendants, comme cela est réclamé par la contestation, M. Diab reste rejeté par le soulèvement populaire, qui estime qu'il fait partie de la même classe politique corrompue dont il réclame le départ.

Le bloc du Futur s'est en outre dit "profondément préoccupé par les événements de la semaine dernière, la violence qui s'est produite dans le centre-ville de Beyrouth, les affrontements sanglants entre les forces de sécurité et les manifestants, et les actes de vandalisme qui ont porté un coup au caractère pacifique du soulèvement populaire et ses revendications légitimes et nobles". Le bloc a dans ce cadre souligné qu'il est important "de protéger les lieux de contestation dans la capitale, et a appelé les forces de sécurité à continuer d'assumer leurs responsabilités à cet égard et à respecter les limites imposées par la loi en traitant avec les mouvements de contestation sans recours excessif à la force". 

Le groupe parlementaire a enfin souligné "que les mesures de sécurité prises par les autorités compétentes n'excusent pas les personnes responsables de leur rôle dans la formation du gouvernement". "La naissance du gouvernement est devenue un besoin urgent", est-il souligné dans le communiqué


Le bloc parlementaire du Futur a mis en garde mardi contre l’atermoiement dans la formation du gouvernement que tente de former le Premier ministre désigné, Hassane Diab, depuis sa désignation le 19 décembre. 

"Le bloc met en garde contre l’atermoiement dans la formation du gouvernement et la course aux portefeuilles au moment où le pays fait face à la crise économique...