Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

L'Irak favorable au maintien de soldats allemands sur son sol


Le ministre allemand des AE. Photo d'archives AFP

Le gouvernement irakien est favorable au maintien sur son sol de soldats allemands dans le cadre de la coalition contre le groupe Etat islamique, a annoncé mercredi le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas.

Le Premier ministre démissionnaire Adel Abdel Mahdi a indiqué aux représentants du gouvernement allemand que "Bagdad (avait) un grand intérêt à la poursuite de l'engagement international et s'est également prononcé, lors d'entretiens avec nous, en faveur du maintien de la Bundeswehr (l'armée allemande) en Irak", a déclaré M. Maas au Bundestag, la chambre basse du parlement.

L'armée allemande a annoncé le 7 janvier le retrait d'une partie de ses soldats actuellement stationnés en Irak et leur transfert en Jordanie et au Koweït en raison des tensions liées à l'élimination à Bagdad du général iranien Kassem Soleimani. Au total, Berlin compte actuellement quelque 120 militaires dans le pays, dans le cadre de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique. Ils assurent essentiellement des missions de formation.

M. Maas a toutefois redit que l'Allemagne respecterait "toujours la souveraineté de l'Irak", y compris si le régime de Bagdad demandait in fine un départ des troupes étrangères. "Mais nous préconisons de pouvoir continuer le soutien que nous avons apporté jusqu'à présent, car nous pensons que toute autre chose contribuerait à l'instabilité en Irak", a-t-il ajouté.

Le parlement irakien réclame le retrait des 5.200 soldats américains stationnés dans le pays, ce dont Washington refuse même de discuter.


Le gouvernement irakien est favorable au maintien sur son sol de soldats allemands dans le cadre de la coalition contre le groupe Etat islamique, a annoncé mercredi le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas.

Le Premier ministre démissionnaire Adel Abdel Mahdi a indiqué aux représentants du gouvernement allemand que "Bagdad (avait) un grand intérêt à la poursuite...