Rechercher
Rechercher

Liban

Plusieurs blessés dans des échauffourées devant la municipalité de Beyrouth

Manifestation devant la municipalité de Beyrouth, le 10 janvier 2020. Photo D.R.

Des échauffourées ont éclaté vendredi au cours de deux rassemblements parallèles devant la municipalité de Beyrouth, le premier réclamant la démission du président du conseil municipal Jamal Itani et du mohafez de Beyrouth Ziad Chbib, régulièrement accusés de corruption par les manifestants, et le second apportant son soutien aux responsables municipaux. Ces violences ont fait plusieurs blessés. 

D'un côté de la rue longeant le siège de la municipalité, dans le centre-ville de la capitale, plusieurs dizaines de manifestants ont dénoncé notamment la signature par les autorités locales de contrats de gré-à-gré suspects. Ils ont réclamé la démission de MM. Itani et Chbib, qu'ils ont accusés de corruption et de "vol". De l'autre, des soutiens de ces responsables et du Premier ministre sortant Saad Hariri, ont pris leur défense. Selon certains manifestants présents sur place, les participants à la contre-manifestation seraient des employés de la municipalité et des proches de ces deux hommes. 

Ce face-à-face a fini par dégénérer en échauffourées entre les deux groupes, qui se sont lancés des pierres, faisant plusieurs blessés. Les forces de l'ordre présentes sur les lieux ont pris position entre les deux groupes, afin d'apaiser les tensions. 

Depuis le 17 octobre, les manifestants libanais réclament la chute de toute la classe dirigeante, accusée de corruption et d'incompétence. Dans ce contexte, les responsables locaux à Beyrouth sont notamment suspectés d'être impliqués dans plusieurs dossiers controversés, notamment les travaux de construction du complexe hôtelier de l'Eden Bay et d'usines d'incinération des déchets.


Des échauffourées ont éclaté vendredi au cours de deux rassemblements parallèles devant la municipalité de Beyrouth, le premier réclamant la démission du président du conseil municipal Jamal Itani et du mohafez de Beyrouth Ziad Chbib, régulièrement accusés de corruption par les manifestants, et le second apportant son soutien aux responsables municipaux. Ces violences ont fait...