Rechercher
Rechercher

Liban

Assassinat de Soleimani : le ministère des AE appelle à "tenir le Liban éloigné des répercussions"

L’entrée du palais Bustros, à Achrafieh. Photo d'archives Michel Sayegh

Le ministère libanais des Affaires étrangères a condamné vendredi l'assassinat du général iranien Kassem Soleimani, figure clé de l'influence de l'Iran au Moyen-Orient, tué la nuit dernière dans un raid américain à Bagdad, et présenté ses condoléances à l'Iran et à l'Irak, exprimant l'espoir que le Liban soit "tenu éloigné des répercussions" de cette attaque.

"Nous condamnons l'assassinat de Kassem Soleimani, d'Abou Mehdi et de leurs compagnons", en référence au chef des Kata’ib Hezbollah (Hachd al-Chaabi), une des milices pro-iraniennes les plus actives en Irak, Abou Mehdi al-Mouhandis, également tué dans l’attaque. "Il s'agit d'une violation de la souveraineté de l'Irak et d'une escalade dangereuse contre l'Iran qui ne fait qu' accroître les tensions dans la région", poursuit ce texte.

"Le Liban encourage toujours à faire prévaloir la logique du dialogue, la retenue et la sagesse pour régler les problèmes, au détriment de l'utilisation de la force et de la violence dans les relations internationales", dit le palais Bustros, appelant à "tenir le Liban et la région éloignés des répercussions de cet événement dangereux car ils ont grand besoin de stabilité sécuritaire et politique pour sortir de la crise économique et financière".

Plus tôt dans la journée, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, grand allié de l'Iran, a promis un "juste châtiment" aux "criminels" qui ont assassiné le commandant de la force d’élite al-Qods.



Le ministère libanais des Affaires étrangères a condamné vendredi l'assassinat du général iranien Kassem Soleimani, figure clé de l'influence de l'Iran au Moyen-Orient, tué la nuit dernière dans un raid américain à Bagdad, et présenté ses condoléances à l'Iran et à l'Irak, exprimant l'espoir que le Liban soit "tenu éloigné des répercussions" de cette attaque.

"Nous...