Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Au Yémen en guerre, un championnat inédit de billard féminin

Photo AFP / MOHAMMED HUWAIS

Un championnat de billard féminin s'est déroulé cette semaine au Yémen, une démarché inédite ces dernières années dans un pays ultraconservateur ravagé par une longue guerre et une grave crise humanitaire.

"Je salue les femmes qui ont franchi le pas malgré les circonstances dans lesquelles nous nous trouvons", a déclaré à l'AFP Balqis Hussein Rifaat, directrice de la branche féminine de la fédération yéménite de billard.

Seize femmes au total, la plupart âgées de la vingtaine, vêtues de niqabs noirs ou coiffées d'un simple foulard, ont participé à ce championnat sur quatre jours à Sanaa, la capitale. Mme Hussein Rifaat a confirmé qu'il s'agissait d'une première depuis que les rebelles houthis ont pris le contrôle de Sanaa en 2014.

Le conflit au Yémen oppose ces rebelles soutenus par l'Iran aux forces du gouvernement appuyées par une coalition militaire sous commandement saoudien. Il a entraîné la mort, selon diverses organisations humanitaires, de dizaines de milliers de personnes, essentiellement des civils, depuis l'intervention en 2015 de l'Arabie saoudite et ses alliés.

Environ 3,3 millions de personnes sont en outre toujours déplacées et 24,1 millions, soit plus des deux tiers de la population, et ont besoin d'assistance, selon l'ONU, qui évoque régulièrement la pire crise humanitaire en cours dans le monde.

Balqis Hussein Rifaat a encore insisté sur le fait que les combattants houthis ne s'étaient pas opposés à l'organisation de ce tournoi féminin --mais les habitants de Sanaa évitent généralement de critiquer les autorités par crainte de représailles.

Elle a aussi assuré constater une légère ouverture sociétale sur le statut des femmes, tout en regrettant que de nombreuses familles interdisent encore à leurs filles de pratiquer un sport.

Selon le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), les femmes et les filles yéménites sont la catégorie de la population la plus vulnérable dans le cadre de la crise humanitaire qui sévit dans ce pays de la péninsule arabique.

Les taux de mariages d'enfants et de cas d'agressions physiques et psychologiques contre les femmes et les filles ont augmenté depuis le début de la guerre en 2014, a souligné le FNUAP.

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance, l'Unicef, évalue de son côté à plus de 40% la part de filles yéménites mariées avant l'âge de 15 ans. Les trois quarts le sont avant l'âge de 18 ans.


Un championnat de billard féminin s'est déroulé cette semaine au Yémen, une démarché inédite ces dernières années dans un pays ultraconservateur ravagé par une longue guerre et une grave crise humanitaire."Je salue les femmes qui ont franchi le pas malgré les circonstances dans lesquelles nous nous trouvons", a déclaré à l'AFP Balqis Hussein Rifaat, directrice de la branche...