Liban

Liban : l'Ordre des pharmaciens réclame une protection des pharmacies et menace d'une escalade

L'Ordre des pharmaciens au Liban a réclamé jeudi une "protection de sécurité" pour les pharmacies, à l'instar des établissements bancaires, face aux attaques dont elles ont été la cible ces derniers jours afin qu'elles puissent continuer à ouvrir.

"Face aux agressions répétées, notamment armées, et devenues quotidiennes contre les pharmacies et leurs employés, nous nous trouvons dans l'incapacité de continuer à travailler dans nos officines et ouvrir nos services humanitaires aux citoyens à moins que la sécurité des pharmacies et des employés ne soit assurée, comme dans d'autres secteurs", indique un communiqué publié par l'Ordre des pharmaciens. "Nous ne manquerons pas de prendre des mesures d'escalade pour que soit garanti notre droit à la protection", a-t-il prévenu.

Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), trois personnes cagoulées et armées sont entrées dans la nuit de mercredi à jeudi dans une pharmacie à Mirna Chalouhi, dans le Metn, et obligé son propriétaire à ouvrir la caisse, leur donner de l'argent et des médicaments".

Il y a trois semaines, la Fédération des syndicats des employés de banques avaient observé une grève et réclamé un plan de sécurité en direction des salariés du secteur qu'ils ont fini par obtenir, consistant notamment en un déploiement des forces de l'ordre à l'entrée et autour des établissements bancaires.


L'Ordre des pharmaciens au Liban a réclamé jeudi une "protection de sécurité" pour les pharmacies, à l'instar des établissements bancaires, face aux attaques dont elles ont été la cible ces derniers jours afin qu'elles puissent continuer à ouvrir.

"Face aux agressions répétées, notamment armées, et devenues quotidiennes contre les pharmacies et leurs employés, nous nous...