X

Dernières Infos

Trois manifestants tués après une attaque d'hommes armés à Bagdad

AFP
06/12/2019
 Au moins trois manifestants ont été tués vendredi soir à Bagdad après que des hommes armés ont attaqué et repris un bâtiment que les contestataires occupaient depuis plusieurs semaines, ont indiqué des sources médicales et de sécurité.

Ces décès interviennent alors que les manifestants disaient redouter des violences depuis jeudi lorsque des partisans des paramilitaires pro-Iran s'étaient livrés à une démonstration de force sur la place Tahrir adjacente, épicentre de la contestation contre le pouvoir à Bagdad et son parrain iranien.

Vendredi, à l'issue d'une journée calme, avec d'importants rassemblements sur Tahrir auxquels se sont joints des dignitaires religieux venus des sanctuaires chiites du pays, la violence a de nouveau explosé.

Au moins trois manifestants ont été tués et des dizaines d'autres blessés, ont rapporté des médecins et des sources au sein des services de sécurité.

Le bilan pourrait encore augmenter, des manifestants sur place ayant fait état de tirs intenses qui se poursuivaient toujours dans la soirée, selon ces mêmes sources.

Les contestataires ont accusé des hommes armés arrivés à bord de pick-up de les viser pour les déloger d'un parking à plusieurs étages qu'ils occupaient depuis plusieurs semaines, aux abords du pont Senek, non loin de Tahrir.

En soirée, ces hommes armés avaient investi et repris le parking, selon des médecins et des manifestants sur place.

Un personnel médical près du pont Senek a affirmé à l'AFP avoir soigné cinq personnes blessées à coup de couteau.

Depuis le 1er octobre, le premier mouvement de contestation spontané de l'histoire récente de l'Irak a été marqué par près de 430 morts et 20.000 blessés, selon un bilan compilé par l'AFP à partir de sources médicales et policières.

Les manifestants conspuent le pouvoir dans l'un des pays les plus corrompus au monde, et dénoncent le chômage qui touche un jeune sur quatre, la pauvreté endémique et les ingérences étrangères, tout particulièrement celles de l'Iran.

Ils ont obtenu une première victoire avec la démission le 1er décembre d'Adel Abdel Mahdi qui gère les affaires courantes jusqu'à la désignation de son remplaçant par le président Barham Saleh à qui il reste une dizaine de jours pour le faire.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Émilie SUEUR

L’édito de Émilie SUEUR

De quelle violence parle-t-on ?

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants