Rechercher
Rechercher

Liban

Aoun établit les priorités du futur cabinet : lutte contre la corruption et réformes

Le président libanais, Michel Aoun, recevant le président du conseil supérieur de la magistrature, le juge Souhail Abboud, et des membres du conseil, le 5 décembre 2019 à Baabda. Photo Dalati et Nohra

Le président libanais, Michel Aoun, a affirmé jeudi que les priorités du futur gouvernement seraient de mettre en application les "réformes nécessaires" et de poursuivre la lutte contre la corruption. Le chef de l'Etat a fait ces déclarations alors qu'il a convoqué lundi les blocs parlementaires aux consultations contraignantes pour la nomination du futur Premier ministre, plus d'un mois après la démission du gouvernement de Saad Hariri. 

"Nous espérons que la formation du gouvernement se fera le plus rapidement possible afin de pouvoir résoudre les problèmes urgents" que connaît le pays, a déclaré le président Aoun, qui recevait à Baabda le président du Conseil supérieur de la magistrature, le juge Souhail Abboud. Il a souligné que "les priorités du futur gouvernement seront de mettre en application les réformes nécessaires, poursuivre la lutte contre la corruption et trouver des solutions aux problèmes dans l'administration de l'Etat". 

L'annonce de la date des consultations parlementaires a été rendue publique mercredi par la présidence de la République alors que le pays est secoué depuis le 17 octobre par un mouvement de contestation populaire sans précédent réclamant le départ de l'ensemble de la classe politique jugée corrompue et incompétente, sur fond de crise économique aiguë. La contestation a entraîné la démission le 29 octobre de Saad Hariri, mais le président Michel Aoun était réticent à lancer dans la foulée les consultations parlementaires pour désigner un nouveau chef de gouvernement, conformément à la Constitution.


Le président libanais, Michel Aoun, a affirmé jeudi que les priorités du futur gouvernement seraient de mettre en application les "réformes nécessaires" et de poursuivre la lutte contre la corruption. Le chef de l'Etat a fait ces déclarations alors qu'il a convoqué lundi les blocs parlementaires aux consultations contraignantes pour la nomination du futur Premier ministre, plus d'un...