X

Dernières Infos

Arabie: le roi Salmane convie l'émir du Qatar à une réunion du CCG à Riyad, selon Doha

AFP
03/12/2019

Le roi Salmane d'Arabie saoudite a convié l'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, à une réunion ce mois du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à Riyad, a indiqué mardi l'agence officielle qatarie QNA, sans préciser si Doha avait accepté l'invitation.

L'émir du Qatar a "reçu un message écrit du roi saoudien" "pour participer à la réunion" du CCG à Riyad "le 10 décembre", a indiqué QNA, alors que les relations diplomatiques entre les deux pays sont rompues depuis juin 2017. A cette date, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn -trois pays du CCG- mais aussi l'Egypte, ont brusquement rompu leurs relations avec le Qatar, accusé de soutenir des mouvements islamistes -ce que nie l'intéressé- et de vouloir se rapprocher de l'Iran chiite, principal rival régional du royaume saoudien sunnite.

Ces quatre pays imposent un embargo sur l'émirat gazier, qui a provoqué la fermeture de leurs espaces aériens aux avions du Qatar, la fermeture des routes terrestres et la suspension du commerce. Depuis, lors des derniers sommets du CCG -une union politique et économique incluant aussi le Koweït et Oman-, le Qatar n'était représenté que par des hauts responsables, malgré des invitations transmises à l'émir.

Selon Andreas Krieg, professeur au King's College de Londres, Riyad a insisté pour que la prochaine réunion se tienne en Arabie saoudite plutôt qu'aux Emirats, pour augmenter les chances que l'émir qatari y participe. Le chef de la diplomatie du Qatar, Mohammad ben Abderrahmane Al-Thani, a rencontré en novembre des responsables en Arabie saoudite, selon une source diplomatique arabe.

"Les discussions qui se sont tenues ces deux dernières semaines -notamment avec le ministre des Affaires étrangères qatari- ont été centrées sur la levée du blocus par les Saoudiens", selon M. Krieg. "La participation de l'émir du Qatar dépendra du respect ou non par les Saoudiens de leur engagement, qui serait de lever au moins leur interdiction des vols (qataris dans leur espace aérien) ou d'ouvrir leur côté de la frontière", a ajouté M. Krieg.

En dépit de la crise, Riyad, Abou Dhabi et Manama participent actuellement à un tournoi de football régional à Doha, alors qu'ils avaient refusé d'y participer il y a deux ans. L'équipe saoudienne affrontera le Qatar en demi-finale jeudi.

Le vice-ministre koweïtien des Affaires étrangères, Khaled al-Jarallah, avait estimé en novembre que la décision de ces pays de se rendre à Doha était "une indication claire des progrès réalisés vers la résolution de la crise du Golfe".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Algérie, Irak, Liban : la question du compromis

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants