Dernières Infos

Crainte d'un financement "beaucoup plus régionalisé" de l'EI, selon le Trésor américain

Photo d'archives AFP

Le financement du groupe Etat islamique (EI) pourrait passer d'un "modèle centralisé" en Irak et Syrie à "une approche beaucoup plus régionalisée" après l'élimination d'Abou Bakr al-Baghdadi, a estimé mercredi un responsable du Trésor américain lors d'une réunion à Luxembourg.

"Nous nous attendons à ce qu'ils (l'EI, ndlr) commencent à déplacer les opérations financières d'un modèle centralisé en Irak et en Syrie vers une approche beaucoup plus régionalisée qui repose sur leurs différents organismes régionaux pour devenir davantage autosuffisants", a estimé Marshall Billingslea, secrétaire adjoint du Trésor pour la lutte contre le financement du terrorisme. "Ils ont encore accès à des millions de dollars", a affirmé à la presse M. Billingslea lors d'une réunion du CIFG (Counter ISIS Finance Group), groupe créé en 2015 pour combattre les sources de financement de l'EI. Il a noté que l'EI utilise également une série d'activités "criminelles de base" pour se financer. Il s'agit notamment d'enlèvements assortis de demandes de rançons, de taxation arbitraire sur les populations sous contrôle et même de vol de vaches dans le cas du Nigeria.

Lors de sa réunion au Luxembourg, qui a porté essentiellement sur les conséquences de l'élimination du chef du groupe EI, le CIFG a accueilli deux nouveaux membres: la Malaisie et la Thaïlande.

Pour interrompre le flux d'argent, le groupe piloté par les Etats-Unis, l'Italie et l'Arabie saoudite adopte une démarche collaborative avec notamment quelques acteurs du secteur privé ainsi que certaines banques centrales pour enquêter et démanteler les réseaux financiers de l'EI.

Lundi, le Trésor américain a listé huit organisations ayant fourni un soutien financier à l'EI: deux agents d'approvisionnement basés en Turquie, quatre sociétés opérant en Syrie, en Turquie, dans le Golfe et en Europe ainsi que deux organisations utilisant des faux prétextes caritatifs pour financer des branches du groupe terroriste.

Les membres du CIFG se réunissent deux fois par an mais ne communiquent pas au préalable leur lieu de rencontre.


Le financement du groupe Etat islamique (EI) pourrait passer d'un "modèle centralisé" en Irak et Syrie à "une approche beaucoup plus régionalisée" après l'élimination d'Abou Bakr al-Baghdadi, a estimé mercredi un responsable du Trésor américain lors d'une réunion à Luxembourg.

"Nous nous attendons à ce qu'ils (l'EI, ndlr) commencent à déplacer les opérations...