Liban

Jour XXVII : sit-in devant le palais de Justice pour "une indépendance judiciaire"

Le Palais de Justice de Beyrouth. Photo d'archives REUTERS/Mohamed Azakir

Quelques dizaines de manifestants libanais bloquaient mardi matin l'entrée au palais de Justice de Beyrouth, pour la 27e journée consécutive d'une révolte populaire contre le pouvoir politique, et au lendemain du report d'unes séance du Parlement durant laquelle une loi controversée d'amnistie générale devait être votée.

Selon les images de la chaîne LBCI, les protestataires, venus réclamer "l'indépendance de la Justice", bloquaient l'accès au palais de Justice au milieu d'un fort déploiement policier. Selon la chaîne, les forces de l'ordre pourraient rouvrir l'accès au palais par la force. "Nous resterons ici jusqu’à satisfaction de nos demandes", insiste pourtant l'un des manifestants. Une dispute a éclaté également entre une personne qui voulait pénétrer dans le palais et les manifestants qui refusaient de la laisser passer.

Depuis quelques jours, une proposition de loi d'amnistie générale fait polémique. Elle est rejetée par les manifestants - qui réclament depuis le 17 octobre la chute de la classe dirigeante accusée de corruption - mais aussi par plusieurs formations politiques qui reprochent non seulement le timing de cette loi mais également son contenu. En effet, alors que cette loi d'amnistie est notamment réclamée par les proches des détenus islamistes, incarcérés alors qu'ils n'ont pas été jugés, elle engloberait de nombreux autres crimes d'abus de pouvoir, d'abus de bien sociaux, de négligence, ainsi que les crimes environnementaux.


Quelques dizaines de manifestants libanais bloquaient mardi matin l'entrée au palais de Justice de Beyrouth, pour la 27e journée consécutive d'une révolte populaire contre le pouvoir politique, et au lendemain du report d'unes séance du Parlement durant laquelle une loi controversée d'amnistie générale devait être votée.

Selon les images de la chaîne LBCI, les protestataires,...