X

Dernières Infos

Syrie : des femmes de jihadistes présumés disent vouloir rentrer en France

Reuters
10/11/2019

Trois Françaises qui se sont échappées d'un camp de détention pour jihadistes du nord de la Syrie à la faveur de l'offensive turque du mois dernier disent vouloir rentrer dans leur pays pour le bien de leurs enfants et assurent être prêtes à y être jugées. Les trois jeunes femmes ont été interrogées à Soulouk, ville de Syrie aux mains des rebelles proturcs.

Paris estime que les membres français de l'Etat islamique capturés en Irak ou en Syrie doivent y être jugés, mais la Turquie a promis de commencer lundi à renvoyer les jihadistes étrangers qu'elles détient dans leur pays d'origine, y compris s'ils ont été déchus de leur nationalité.

"Oui, je veux revenir en France. Ça fait cinq ans déjà que je veux rentrer en France avec mon fils de deux ans et demi", a déclaré l'une des trois femmes, qui étaient toutes vêtues d'un niqab noir. Une autre dit également vouloir rentrer "rapidement" en France et assure que la décision de la justice à son égard n'est "pas un problème". "Le jugement en France ne nous pose pas de problème. C'est pour cette raison que nous nous sommes livrés aux Turcs, pour rentrer dans notre pays", confirme la troisième.

Les conditions de vie dans le camp d'Aïn Issa, où elles étaient détenues par les Forces démocratiques syriennes (FDS), mouvement arabo-kurde qui a combattu l'Etat islamique avec l'appui des États-Unis, étaient selon elles très dures. "Les enfants tombaient malades rapidement. Il n'y avait pas beaucoup à manger", dit l'une des trois.

Le retour dans leur pays des jihadistes faits prisonniers en Syrie est l'une des principales craintes exprimées par les puissances occidentales après le lancement, le 9 octobre, de l'offensive turque contre les FDS dans le nord de la Syrie.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah de plus en plus convaincu d’un complot dirigé contre lui

Un peu plus de Médéa AZOURI

Frères et sœurs d’armes

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants