Liban

Les organismes économiques libanais appellent à la formation d'un cabinet "capable de surmonter les crises"

Les organismes économiques, l’organisation patronale dirigée par le ministre sortant des Télécoms Mohammad Choucair, a appelé vendredi à la formation rapide d'un nouveau gouvernement "qui réponde aux attentes du peuple et soit capable de surmonter les crises". 

"Il ne faut plus perdre du temps", ont exhorté les organismes économiques à l'issue d'une réunion exceptionnelle. "Il faut immédiatement former un gouvernement qui réponde aux attentes du peuple, soit capable de faire face aux défis actuels et de résoudre les crises financières et socio-économiques et rétablisse la confiance interne et externe", ont-ils ajouté. 

Dans ce cadre, les organismes économiques ont mis en garde contre des "mesures d'escalade inédites qu'ils pourraient prendre à partir de la semaine prochaine" si les procédures nécessaires pour la nomination d'un futur Premier ministre et la formation du cabinet ne sont pas immédiatement lancées. 

Saad Hariri avait présenté la démission de son gouvernement le 29 octobre, sous la pression de la rue. Depuis, la situation est au point mort, le chef de l'Etat, Michel Aoun, n'ayant pas encore lancé les consultations parlementaires contraignantes pour la nomination du futur chef de l'Exécutif, invoquant "les circonstances exceptionnelles" actuelles. Dans l'attente de ces consultations, des tractations sont en cours entre les différentes formations afin de se mettre d'accord sur la forme que devrait prendre le futur cabinet. 

Le mouvement de contestation au Liban, qui se poursuit depuis 23 jours, avait démarré après l'imposition d'une taxe sur les appels via messageries mobiles proposée par M. Choucair. Elle avait été rapidement annulée, sans toutefois calmer la colère des Libanais qui réclament, depuis trois semaines, la chute du régime, accusé de corruption.


Les organismes économiques, l’organisation patronale dirigée par le ministre sortant des Télécoms Mohammad Choucair, a appelé vendredi à la formation rapide d'un nouveau gouvernement "qui réponde aux attentes du peuple et soit capable de surmonter les crises". 

"Il ne faut plus perdre du temps", ont exhorté les organismes économiques à l'issue d'une réunion...