Liban

S. Gemayel appelle à la formation d'un nouveau gouvernement chargé d'organiser des élections anticipées

Le chef du parti Kataëb, le député Samy Gemayel. Photo d'archives L'Orient-Le Jour

Le chef des Kataëb, Samy Gemayel, opposant déclaré au pouvoir, a de nouveau appelé lundi à la démission du gouvernement de Saad Hariri et à la formation d'un cabinet "neutre", alors que des dizaines de milliers de Libanais, mobilisés depuis jeudi, continuent de manifester malgré l'annonce de mesures et de réformes économiques plus tôt dans la journée.

"C'est la première fois dans l'histoire du Liban que les Libanais de toutes confessions descendent ensemble dans la rue", a déclaré M. Gemayel lors d'une conférence de presse. "Ce sont eux qui donné la victoire du peuple qui demande aux responsables politiciens de dégager", a-t-il ajouté.

Le chef des Kataëb et député du Metn a de nouveau appelé à la démission du gouvernement actuel, et à la formation d'un gouvernement "neutre", "dont la mission est d'organiser des élections législatives anticipées".

M. Gemayel s'est ensuite adressé aux responsables politiques. "Laissez le peuple décider de son destin et de son avenir. Le peuple vous demande de partir et décider de son destin à travers de nouvelles élections législatives. Donnez au peuple cette possibilité, et organisez des élections anticipées pour que les réformes soient menées", a-t-il déclaré.

Plus tôt dans la journée, à l'issue d'un Conseil des ministres crucial présidé par le chef de l'Etat, Michel Aoun, au palais de Baabda, le Premier ministre, Saad Hariri, a annoncé que son cabinet a approuvé le projet de budget 2020 et une série de réformes économiques sur lesquelles les partenaires de la coalition gouvernementale s'étaient entendus dimanche. Mais les manifestants ont continué de crier leur colère face à une classe politique accusée d'avoir laissé couler le pays.




Le chef des Kataëb, Samy Gemayel, opposant déclaré au pouvoir, a de nouveau appelé lundi à la démission du gouvernement de Saad Hariri et à la formation d'un cabinet "neutre", alors que des dizaines de milliers de Libanais, mobilisés depuis jeudi, continuent de manifester malgré l'annonce de mesures et de réformes économiques plus tôt dans la journée.

"C'est la première...