Rechercher
Rechercher

Liban - Manifestations

À Sassine, un regroupement sous l’impulsion des FL

À Sassine, des manifestants de jour comme de nuit. Photo DR

Non loin d’un centre-ville en pleine ébullition, la place Sassine à Achrafieh, bouclée de toutes parts par les forces de l’ordre, est le théâtre d’un rassemblement particulier. Depuis jeudi soir, des tentes y sont plantées et des manifestants y sont installés de jour comme de nuit. Dimanche, l’ambiance semblait plus calme qu’ailleurs dans la journée, mais le drapeau libanais et les chants patriotiques à tue-tête sont prédominants. En soirée, la place emblématique de Beyrouth devient noire de monde et difficilement accessible. Par groupes de dix, vingt, munis de drapeaux, les manifestants confluent vers la place Sassine. Certains ont sorti pour l’occasion leurs vieux foulards aux couleurs libanaises de la révolution du Cèdre.

L’un des manifestants, Élie Chalbachi, explique à L’Orient-Le Jour que le rassemblement à ce niveau a été mis en place spontanément par des habitants du quartier, avec une forte présence des Forces libanaises, en coopération avec le parti Kataëb. « En tant que FL, nous manifestons plus ouvertement depuis l’annonce, samedi, de la démission de nos ministres par le chef du parti Samir Geagea, dit-il. Depuis cette démission, nous sentons qu’il y a une harmonie totale entre la base, de cœur avec les manifestations, et la direction. »

Ces manifestants affirment ne pas être surpris par l’ampleur des rassemblements, étant donné que les FL ont maintes fois mis en garde contre les mauvaises décisions du gouvernement et demandé des changements profonds. Quoi qu’il en soit, certains leur ont reproché d’avoir agi trop tard, de n’avoir démissionné que sous le coup des manifestations populaires. « Si les FL avaient démissionné avant tout ça, ils auraient fait un cadeau à leurs partenaires dans le gouvernement qui redoutaient leur présence, rétorque M. Chalbachi. Le mouvement populaire change la donne et rend un tel départ légitime. » De toute façon, il estime que, « tout comme en 2005, c’est le peuple qui mène la danse et tout le reste suit ». Il assure que le groupe restera sur place pour montrer qu’Achrafieh fait partie intégrante de cette révolution en marche.

S. B.

Non loin d’un centre-ville en pleine ébullition, la place Sassine à Achrafieh, bouclée de toutes parts par les forces de l’ordre, est le théâtre d’un rassemblement particulier. Depuis jeudi soir, des tentes y sont plantées et des manifestants y sont installés de jour comme de nuit. Dimanche, l’ambiance semblait plus calme qu’ailleurs dans la journée, mais le drapeau libanais et...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut