X

Dernières Infos

Irak : Moqtada Sadr incite ses partisans à répondre aux appels à manifester

AFP
20/10/2019

L'influent leader chiite irakien Moqtada Sadr a incité ses nombreux partisans à répondre aux appels à manifester vendredi contre le pouvoir, après une interruption du mouvement de contestation consécutive à des violences meurtrières.

Dénonçant la corruption et réclamant emplois, services fonctionnels et la chute du gouvernement, ce mouvement inédit a secoué l'Irak du 1er au 6 octobre. Selon un bilan officiel, 110 personnes ont été tuées et 6.000 blessées, en majorité des manifestants, durant cette période. De nouveaux appels à manifester ont été lancés sur les réseaux sociaux pour le vendredi 25 octobre, jour du premier anniversaire de l'entrée en fonctions du gouvernement d'Adel Abdel Mahdi.

Le mouvement a été déclenché le 1er octobre de manière spontanée après des appels à manifester sur les réseaux sociaux.
Habitué des appels à "marcher par millions", Moqtada Sadr est resté prudent dimanche, face à de jeunes manifestants qui rejettent toute récupération politique de leur mouvement, inédit par sa spontanéité et par la violence avec laquelle il a été accueilli.
Dans un communiqué publié sur Facebook, l'ex-chef de milice a assuré à ses partisans que c'était leur "droit de participer aux manifestations du 25 octobre". "Ceux qui ne voudraient pas prendre part à cette révolution peuvent en choisir une autre, par les urnes pour des élections sous supervision internationale et sans les hommes politiques actuels", a-t-il ajouté.

Cet appel fait écho à un autre lancé pendant la semaine de manifestations. M. Sadr avait alors exhorté le gouvernement, auquel il participe, à démissionner et réclamé des élections anticipées "sous supervision de l'ONU". Dimanche, il a appelé ses partisans à manifester pacifiquement. "Ils attendent de vous que vous soyez armés", a-t-il dit, alors que les autorités n'ont cessé de dénoncer des "saboteurs" parmi les manifestants. "Mais je ne pense pas que vous le serez".

La veille, lors du pèlerinage chiite de l'Arbaïn à Kerbala, ville sainte chiite au sud de Bagdad, des milliers de sadristes ont défilé dans le calme au milieu des pèlerins, drapés, comme Moqtada Sadr l'avait ordonné, dans des linceuls blancs aux cris de "Bagdad libre, les corrompus dehors!".

Sur les réseaux sociaux, comme avant le 1er octobre, fleurissent de nombreux appels à défiler le 25 octobre, qui est aussi le jour où expirera le délai donné par le grand ayatollah Ali Sistani, plus haute autorité religieuse chiite d'Irak, au gouvernement pour qu'il accède aux revendications des manifestants.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

UKAid veut augmenter ses aides aux PME libanaises

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants