Rechercher
Rechercher

Liban

Un responsable du CPL à l’OLJ : « Nous comprenons les appels à la démission du gouvernement »

Manifestants libanais à Khaldé, le 18 octobre 2019. PHOTO MATTHIEU KARAM

Réagissant aux manifestations qui ont lieu depuis hier dans toutes les régions du Liban, un responsable du CPL contacté par L’Orient-Le Jour, indique que son parti « comprend les appels à la démission du gouvernement ».

« Les gens ont mal, et ils sont en train d’exprimer. Nous comprenons leurs appels à la démission du gouvernement. Mais c’est une situation compliquée et nous ne savons pas encore à quoi nous attendre pour la suite », explique ce responsable qui requiert l'anonymat. « Il y a un mal-être dans toutes les régions et au niveau de toutes les communautés », a-t-il ajouté.

« Le CPL a déjà signalé au gouvernement son refus de toute nouvelle taxe sans réformes. On ne peut pas demander aux gens de payer plus sans rien leur donner en retour. C’est un baril de poudre qui a explosé, le tollé sur l’application WhatsApp est la goutte qui a fait déborder le vase », poursuit le responsable, en référence à la suggestion, hier, du ministre des Télécoms, Mohammad Choucair, de taxer les appels en VoIP via WhatSapp et les autres messageries instantanées. Une option qui a finalement été abandonnée hier soir par le gouvernement face àl'ampleur de la contestation. « Les réformes ont besoin de temps pour être mises en place, ce n’est pas une question qui peut être réglée en quelques jours », souligne-t-il encore.

Répondant à ceux qui ont accusé la chaîne du Courant patriotique libre, la OTV, de ne pas avoir proprement couvert les manifestations hier et d’avoir diffusé une émission culinaire à la place, le responsable a déclaré : « La OTV a couvert les protestations jusqu’à 1h du matin, mais la chaîne a eu un problème technique ensuite ».


Réagissant aux manifestations qui ont lieu depuis hier dans toutes les régions du Liban, un responsable du CPL contacté par L’Orient-Le Jour, indique que son parti « comprend les appels à la démission du gouvernement ».

« Les gens ont mal, et ils sont en train d’exprimer. Nous comprenons leurs appels à la démission du gouvernement. Mais c’est une situation compliquée et...