Liban

Echauffourées entre des manifestants et policiers près du Grand Sérail à Beyrouth


Des manifestants à Beyrouth, le 17 octobre 2019. AFP / STRINGER

Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et des policiers près du Grand Sérail jeudi tard dans la soirée. Les manifestants réclament la "chute du régime" et tentent de se rapprocher du siège du gouvernement. Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), ces échauffourées auraient fait des blessés.

D'autres manifestants ont mis le feu près de la mosquée al-Amine, toujours dans le centre-ville.

Sur la route de l’aéroport, l’armée était en état d'alerte après des jets de bouteilles en verre de la part de protestataires voulant couper la route dans la région.

D'autres manifestants ont coupé la route à l'aide de pneus enflammés au niveau de l'autoroute de Dora, dans le Metn. 

Ces tensions interviennent au moment où des milliers de Libanais sont dans les rues de la capitale Beyrouth et dans d'autres grandes villes à travers le pays pour manifester contre une hausse de taxes et les conditions de vie de plus en plus difficiles, malgré l'annonce du retrait de la décision de taxer des applications de messagerie instantanée comme Whatsapp, Skype ou Viber. Une décision qui avait suscité un tollé à travers le pays depuis jeudi matin.




Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et des policiers près du Grand Sérail jeudi tard dans la soirée. Les manifestants réclament la "chute du régime" et tentent de se rapprocher du siège du gouvernement. Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), ces échauffourées auraient fait des blessés....