X

Liban

L’ESA accueille le Salon étudiant « Destination France »

Orientation professionnelle

Pour cette édition 2019, le Salon accueillera 36 établissements de l’enseignement supérieur français, des universités, des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs, des écoles d’art, de mode et d’hôtellerie.

OLJ
18/10/2019

Aujourd’hui de 16h30 à 19h et demain de 9h à 19h se tiendra à l’ESA Business School, à Clemenceau, le Salon étudiant « Destination France », un événement visant à faire découvrir aux étudiants les différents parcours d’études supérieures en France.

Organisé par l’ambassade de France, l’agence Campus France, la Mission laïque française/Agence de l’enseignement du français à l’étranger et l’ESA Business School, cette édition du Salon accueillera 36 établissements de l’enseignement supérieur français, des universités, des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs, des écoles d’art, de mode et d’hôtellerie.

Au programme de ces deux journées, 36 ateliers, dix conférences sur l’avenir des métiers et l’orientation, deux tables rondes, ainsi que 86 rencontres universitaires entre établissements français et libanais en présence des associations d’anciens. Étudiants et lycéens pourront ainsi s’informer sur l’avenir des métiers, la vie en France et le système d’enseignement supérieur français.

Par ailleurs, une masterclass sur la mode et un hackathlon-mode du Liban sont prévus dans le cadre de ce Salon, avec la participation de nombreux professionnels européens venus apporter leur expertise.

Parallèlement au Salon étudiant, Campus France, agence de promotion de l’enseignement supérieur français, lancera sa campagne internationale « Bienvenue en France/Choose France » qui a pour but de renforcer le rayonnement de l’enseignement supérieur français à l’étranger et d’accroître le nombre d’étudiants étrangers en France en leur offrant un accueil de qualité.


550 partenariats universitaires

Les deux événements ont été lancés mercredi soir au cours d’une cérémonie organisée à la Résidence des Pins. L’ambassadeur de France, Bruno Foucher, a précisé à cette occasion qu’en matière de coopération universitaire, le Liban représente « 90 % des cotutelles avec la France ». « Nous comptons près de 550 partenariats actifs entre les universités françaises et libanaises », s’est-il félicité.

« La densité de cette coopération s’explique en premier lieu par la qualité et l’excellence de nos établissements respectifs », a affirmé M. Foucher, soulignant que la coopération entre le Liban et la France est « ancienne, solide, construite sur une reconnaissance mutuelle de l’excellence académique ». « Il est important de l’entretenir, mais aussi de la renouveler pour répondre toujours mieux aux défis de l’économie de la connaissance, a-t-il insisté. C’est pourquoi cette année, dans le cadre du programme Safar, l’ambassade de France a renoué avec la tradition des bourses doctorales de trois ans à destination de jeunes chercheurs libanais pour initier ou renforcer des projets de coopération scientifique de haut niveau entre la France et le Liban. Ainsi, les doctorants feront leurs recherches à part égale entre la France et le Liban, permettant à nos deux pays de bénéficier pleinement des fruits de leurs travaux. »

Constatant que de nombreux étudiants libanais qui effectuent leurs études à l’étranger ne rentrent plus au Liban, M. Foucher a fait remarquer que « cette jeunesse constitue la première richesse du Liban et un enjeu économique et sociétal de premier plan ». « Plus que jamais, alors que le Liban traverse une situation économique difficile, il est crucial que les compétences développées ici ou en France puissent être mises au service du Liban et de son développement économique, a-t-il insisté. C’est dans cet esprit de complémentarité que s’articulent notre coopération universitaire et notre politique d’attractivité. Il s’agit d’une part de renforcer notre coopération avec les universités libanaises, et d’autre part de développer la mobilité des étudiants libanais dans le cadre de ces partenariats universitaires afin que les liens ne soient jamais rompus avec leur pays d’origine. »

M. Foucher a précisé en outre qu’actuellement la France est le premier pays d’accueil des étudiants libanais avec 5 565 personnes à y effectuer leurs études. « Ils sont très bien représentés dans les plus prestigieuses de nos grandes écoles, notamment au sein des filières scientifiques, a-t-il assuré. La mobilité étudiante libanaise est une mobilité de haut niveau. Elle est le fait de jeunes ayant un projet d’études précis et ambitieux. »


Les atouts français

Se penchant sur les atouts français, M. Foucher a affirmé qu’ils sont connus. « Au-delà d’une langue en partage qui favorise l’insertion des étudiants dans les laboratoires, nous possédons le premier centre de recherche public au monde avec le CNRS, mais également une grande diversité de formations, a-t-il expliqué. Cependant, certaines faiblesses de notre stratégie d’accueil ont été pointées ces dernières années et une importante réforme est menée depuis quatre ans pour y remédier. » Et de conclure en affirmant que la France continuera à prendre en charge les deux tiers du coût des formations des étudiants étrangers sur son territoire.

De son côté, Florent Bonaventure, directeur de la communication de l’agence Campus France, a présenté la campagne « Bienvenue en France » avec pour vision d’accueillir 500 000 étudiants étrangers d’ici à 2027.

Quant au président de l’association des anciens de HEC (Haute école de commerce) en France, Nicolas Abou Khater, il a mis l’accent sur les avantages de la formation universitaire dans ce pays.


Lire aussi

Ouverture vendredi du Salon étudiant « Destination France »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants