X

Dernières Infos

Syrie : "inacceptable" que les Kurdes restent à Manbij "sous drapeau russe", affirme Ankara


AFP
16/10/2019

La Turquie a prévenu mercredi qu'elle n'accepterait pas que les forces kurdes syriennes restent dans la ville de Manbij sous la protection des Russes qui ont commencé mardi à patrouiller dans ce secteur après le retrait des troupes américaines.

"Que le drapeau russe soit hissé au lieu du drapeau américain et que les YPG (y restent) sous le contrôle d'une autre puissance est une chose inacceptable", a déclaré le porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan, Ibrahim Kalin.

Les forces du régime syrien se sont déployées mardi à Manbij, située à environ 30 km de la frontière turque dans le nord de la Syrie, à l'appel des Kurdes qui font face à une offensive de la Turquie.

La coalition internationale luttant contre les jihadistes a confirmé mardi le retrait de ses militaires, notamment américains, jusque-là présents dans cette ville où la présence des combattants kurdes irrite la Turquie.

Afin d'éviter tout affrontement d'envergure entre les forces d'Ankara et celles du régime, la police militaire russe a commencé à patrouiller "le long de la ligne de contact" entre les deux camps, a annoncé Moscou.

"Les groupes qui jusqu'à ce jour ont pillé et imposé leur loi sous la protection américaine, sous le drapeau américain, ne retrouveront plus jamais cette tranquillité. La Turquie est déterminée à ce sujet", a ajouté M. Kalin.

La Turquie a déclenché la semaine dernière une offensive contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), un groupe soutenu par les pays occidentaux mais qualifié de "terroriste" par Ankara.

La Turquie insiste depuis plusieurs mois pour que les combattants kurdes se retirent de Manbij, menaçant plusieurs fois de lancer ses troupes à l'assaut de cette ville.

Dans des propos reproduits mercredi par la presse, M. Erdogan a estimé que le retour à Manbij des troupes du régime de Damas n'était pas un évènement "très, très négatif". L'important pour lui, a-t-il souligné, est que "les YPG en sortent".

M. Kalin a par ailleurs confirmé qu'une rencontre entre le président Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine aurait lieu "dans un avenir proche".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Notre vie avant et depuis la révolution

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants