X

Dernières Infos

Halle : le gouvernement allemand redoute de nouveaux attentats d'extrême droite

AFP
11/10/2019

Le gouvernement allemand a mis vendredi en garde contre de nouveaux attentats après l'attaque antisémite de Halle (est), dont l'auteur présumé est passé aux aveux complets.

"La menace que représentent l'antisémitisme, l'extrémisme de droite et le terrorisme de droite est élevée en Allemagne", a affirmé le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer à la chaîne publique ZDF. "Une menace élevée signifie, comme dans le cas du terrorisme islamique, qu'à tout moment il faut s'attendre à une attaque" en Allemagne, a-t-il précisé.

Quelque 24.000 personnes sont considérées comme des extrémistes de droite, dont 12.000 comme potentiellement "violentes" en Allemagne, a dit M. Seehofer, précisant que parmi ces 12.000, "l'affinité pour les armes est très élevée". Ces déclarations survenaient au surlendemain de l'attaque contre une synagogue et un restaurant turc de Halle, dans l'ex-RDA, qui a fait deux morts et deux blessés grave.

L'auteur présumé, Stephan Balliet, un Allemand de 27 ans socialement isolé, a avoué vendredi la motivation antisémite de son acte, a annoncé le parquet antiterroriste.

Après avoir tenté en vain mercredi de pénétrer dans la synagogue, en pleine célébration de Yom Kippour, l'une des plus importantes fêtes juives de l'année, le tireur a abattu une passante puis un jeune homme dans un restaurant de kebabs. Il a finalement été arrêté par la police à la suite d'une course-poursuite en voiture.

Le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd si la porte fermée à double tour de la synagogue n'avait pas résisté aux coups de fusil de l'assaillant.

Formation militaire

Stephan Balliet a filmé et diffusé en direct son assaut lors duquel il a nié l'existence de la Shoah et s'en prenait aux Juifs. Il a aussi publié sur internet un "manifeste" dans lequel il exprime ses vues antisémites. "Ce manifeste est apparu sur internet le lendemain de son acte", a précisé M. Seehofer.

L'hebdomadaire Der Spiegel à paraître samedi révèle que Stephan Balliet, alors âgé de 18 ans, avait été formé en 2010 et 2011 à utiliser un fusil d'assaut lors d'un service militaire de six mois dans l'armée allemande.

"Rétrospectivement, nous pouvons nous réjouir qu'il n'ait pas beaucoup appris dans la Bundeswehr, sinon il aurait pu tuer beaucoup plus de gens à Halle", a affirmé une source militaire allemande au journal.

L'avocat de M. Balliet, Hans-Dieter Weber, a expliqué à la chaîne publique ARD que l'élément déclencheur de son acte serait qu'il tenait d'autres personnes responsables de ses propres problèmes: "Dans sa vision du monde, il blâme les autres pour sa propre misère".

Lors de perquisitions au domicile de son père, les enquêteurs ont découvert une imprimante 3D qui lui aurait permis de fabriquer ses propres armes, selon le Spiegel.

Dans sa chambre au domicile de sa mère, situé dans le village voisin, les policiers ont récupéré un disque dur. Cette dernière a précisé au Spiegel que la porte de la chambre de son fils était toujours fermée à clé de sorte que personne ne pouvait y pénétrer.

L'AfD critiquée

M. Seehofer a rappelé que les synagogues et lieux de culte juifs seraient dorénavant mieux protégés, et annoncé la création de nouveaux postes dans les services de sécurité, après que la communauté juive a critiqué la légèreté des mesures de protection. Il a également annoncé que le gouvernement allait rapidement interdire six groupuscules d'extrême droite.

Le ministre s'est également permis de critiquer le parti d'extrême droite AfD, jugeant qu'il "serait bien avisé de se distancier de certains individus et discours individuels".

L'AfD, en plein essor en Allemagne, et ses positions jugées "incendiaires" par ses détracteurs sont la cible d'attaques virulentes de personnalités politiques et de médias depuis mercredi.

"Le bras politique du terrorisme de droite se trouve au Bundestag allemand et dans les parlements régionaux. Il s'agit de l'AfD", a ainsi accusé Michael Roth, un des candidats à la présidence du Parti social-démocrate (SPD) dans die Welt.

L'AfD est restée plutôt discrète depuis mercredi, l'une de ses représentantes, Alice Weidel, demandant à ce que ses adversaires politiques n'en profitent pas pour "calomnier" le parti.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Après un progrès lundi, les tractations politiques désormais suspendues

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants