Ukraine

Zelensky dément tout « chantage » de Trump à l’aide militaire

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé hier n’avoir subi aucun « chantage » de Donald Trump, suspecté aux États-Unis d’avoir suspendu une aide militaire pour obtenir que Kiev enquête sur le fils d’un rival politique. « Il n’y a eu aucun chantage » de ce type, a assuré M. Zelensky lors d’une conférence de presse, en référence à un appel téléphonique qui vaut au président américain d’être sous la menace d’une procédure de destitution initiée par les élus démocrates. Le programme d’aide militaire « avait été bloqué avant même notre conversation, et nous n’avons pas évoqué le sujet. Je n’étais même pas au courant », a affirmé M. Zelensky, s’exprimant lors d’une conférence de presse marathon dans une aire de restauration à la mode à Kiev. Selon M. Zelensky, élu en avril, sa conversation téléphonique avec Donald Trump « n’avait rien à voir avec les armes ou avec Burisma », la compagnie ukrainienne un temps liée au fils de Joe Biden, candidat à l’investiture démocrate pour la présidentielle aux États-Unis. « Je voulais le (Trump) faire venir en Ukraine », a assuré M. Zelensky. Le versement de plusieurs centaines de millions de dollars d’aide militaire à l’Ukraine, destinée à contrer l’« agression russe », avait été suspendue en début d’été et quelques jours plus tard, le 25 juillet, Donald Trump s’était entretenu avec M. Zelensky. Selon un lanceur d’alerte, le milliardaire américain a, lors de cette conversation téléphonique, demandé que l’Ukraine enquête sur le fils de son rival démocrate.


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé hier n’avoir subi aucun « chantage » de Donald Trump, suspecté aux États-Unis d’avoir suspendu une aide militaire pour obtenir que Kiev enquête sur le fils d’un rival politique. « Il n’y a eu aucun chantage » de ce type, a assuré M. Zelensky lors d’une conférence de presse, en référence à un appel...

commentaires (0)

Commentaires (0)