X

La Dernière

On ne pardonne pas aux femmes

Un peu plus
05/10/2019

Au-delà des inégalités de salaires, des partialités, des lois injustes, les femmes sont toujours en ligne de mire dans les discussions et autres propos. On ne leur pardonne rien. On les juge, les critique, les brise. Leur liberté fait peur. Leur sexualité effraie. Leurs corps dérangent. Et rien ne leur est pardonné. Quoi qu’elles fassent, quelles que soient leurs décisions, elles auront quasiment tout faux. Depuis Ève et sa foutue pomme.

Il est encore trop souvent difficile d’être une femme. Ailleurs, mais surtout ici. Les mentalités auront beau avoir évolué, les femmes auront beau s’être émancipées, on ne leur pardonne toujours pas leurs actions. Aussi futiles peuvent-elles être parfois. Et cela va du choix d’une robe à la prise d’un amant, d’une demande de divorce à la décision de ne pas avoir d’enfant. On ne leur pardonne rien. Aucune excuse n’est valable. Elles seront toujours jugées. Et le plus fréquemment, par les femmes.

Elle a grossi, elle a maigri, elle fait trop de sport, elle a vieilli, elle paraît trop jeune, elle a abusé de la chirurgie esthétique, cette couleur de cheveux ne lui va pas, elle s’habille mal, elle est vulgaire, elle est trop rigide. Physiquement, rien ne va jamais. Si elle est trop belle, elle doit sûrement être conne. Si elle ne l’est pas assez, elle ne prend pas assez soin d’elle. Si elle a choisi du rouge, elle n’aurait pas dû, si c’est du noir, elle aurait pu éviter. Et puis, elle ne lui va pas cette robe. Elle a des bourrelets. Elle est trop musclée. Elle ressemble à un homme, elle ne ressemble à rien. Elle est sexy… oui mais c’est une salope.

Elle a un amant, quelle pute. Même si son mari la trompe allègrement et notoirement. Lui, il en a le droit. Ça passe. Elle a demandé le divorce. À son âge ? « La chou  » ? Elle finira seule. Elle sort avec un mec plus jeune ; avec un trop vieux. Elle est avec un mec riche : c’est une gold digger. Avec un mec sans trop d’argent : elle l’entretient.

Elle ne s’est pas mariée : elle n’a trouvé personne ; elle est insupportable, « imbaisable », pas assez tout. Elle ne veut pas d’enfant : c’est parce qu’elle n’arrive pas à en avoir. Elle est seule parce qu’elle est trop exigeante, trop snob, trop âgée. Une vieille fille quoi. Elle se contente de peu parce qu’elle n’a personne. Elle a plusieurs amants parce que c’est une garce. Elle n’en a pas : c’est une conne. Elle ne bosse pas, c’est une glandeuse. Elle bosse trop et elle néglige sa famille. Elle est trop protectrice avec ses enfants. Elle ne s’en occupe pas assez. Elle en dit trop à son fils. Elle ne communique pas bien avec sa fille. Elle est trop laxiste, trop sévère. C’est une mauvaise mère. Elle n’a eu qu’un enfant parce qu’elle est égoïste. Elle a fait un bébé toute seule parce qu’elle est égoïste. Elle avait envie d’un enfant, elle aurait dû en faire un toute seule.

Elles ne trouveront jamais grâce aux yeux de personne. Ni à ceux des hommes et encore moins à ceux des autres femmes. Elles ne seront jamais épargnées. Jamais. Qu’elles soient grandes gueules ou introverties ; jolies ou moches ; libres ou sous le joug de leurs maris ; mères ou célibataires. Femmes actives ou au foyer ; lesbiennes ou conservatrices. Les femmes s’en prendront toujours plein la gueule. Elles seront toujours contraintes de faire des efforts, pâle figure, profil bas. Elles seront tout le temps mises en examen, attendues au tournant. Elles seront inlassablement la cible des commérages. Les protagonistes malgré elles des déboires de leurs vies. Elles seront perpétuellement mises en cause dans n’importe quelle crise qu’elles traverseront.

Parce que ce sont des femmes. Et qu’une femme, ça fait peur.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Hitti arlette

Une autre crise de paranoïa . Les femmes d'ici ne se plaignent de rien . C'est vous qui les faites parler comme il vous plait . Du baratin pour meubler un article . Cette fois ci , cest raté . A la prochaine .

N. Noon

Merci pour cet article.

Suggestion de lecture: Ivan Jablonka "Des hommes justes".

Houri Ziad

Je viens de lire une jolie petite phrase...( la femme est la couleur de l'ame de l'homme )

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU COMMERAGE ET RIEN D,AUTRE.

Bardawil dany

Le comble c est que toute ces critiques viennent le plus souvent des femmes

ON DIT QUOI ?

elle est insupportable, « imbaisable », ou mal "baisée".... vous l'avez oublié celle là !

Tina Chamoun

Je ne me pardonne toujours pas d'avoir lu ce papier ce matin. Lol

Petmezakis Jacqueline

lire:
"des hommes justes"
Ivan Jablonka
Seuil Aout 2019 .J.P

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants