Liban

Incidents de Qabr Chmoun : deux membres du PSP entendus par le juge d'instruction militaire

La façade du tribunal militaire, à Beyrouth. Photo d'illustration Ani

Le juge d'instruction militaire Marcel Bassil a entendu mercredi deux membres du Parti socialiste progressiste (du leader druze Walid Joumblatt) accusés d'être impliqués dans les incidents de fin juin, à Qabr Chmoun, qui avaient coûté la vie à deux partisans du Parti démocratique libanais (du rival de M. Joumblatt, Talal Arslane). 

A l'issue de l'interrogatoire, les deux accusés ont été relâchés, le premier sous caution d'élection de domicile et le second contre le versement d'une caution de 300.000 livres libanaises, selon l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). 

Les tensions dans la Montagne étaient intervenues au moment où le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, effectuait une tournée partisane dans le caza de Aley. L'incident avait été clos lors d'une réconciliation, un mois plus tard, entre les deux leaders druzes, sous le parrainage du chef de l'Etat, Michel Aoun, au palais présidentiel de Baabda.

La semaine dernière, Walid Joumblatt s'était insurgé contre le fait que les arrestations dans le cadre de l'enquête sur les incidents de Qabr Chmoun, le 30 juin dernier, ne sont effectuées que dans le camp du PSP.



Le juge d'instruction militaire Marcel Bassil a entendu mercredi deux membres du Parti socialiste progressiste (du leader druze Walid Joumblatt) accusés d'être impliqués dans les incidents de fin juin, à Qabr Chmoun, qui avaient coûté la vie à deux partisans du Parti démocratique libanais (du rival de M. Joumblatt, Talal Arslane). 

A l'issue de l'interrogatoire, les deux...