X

Dernières Infos

Pétrole : l'Iran qualifie d'"avertissement" yéménite les attaques contre l'Arabie

AFP
18/09/2019

Les attaques ayant visé samedi des infrastructures pétrolières saoudiennes sont "un avertissement" lancé par les rebelles yéménites à Riyad, qui ferait bien d'en tirer "les leçons", a déclaré mercredi le président iranien Hassan Rohani.

"Les Yéménites (...) n'ont pas frappé un hôpital (...), ils n'ont pas frappé une école (...). Ils ont simplement frappé un centre industriel, attaqué pour vous mettre en garde", a dit M. Rohani en conseil des ministres, selon un extrait vidéo de son allocution diffusé par la télévision d'Etat. "Tirez les leçons de cet avertissement et considérez qu'il pourrait y avoir une guerre dans toute la région", a ajouté M. Rohani en s'adressant apparemment aux dirigeants de l'Arabie saoudite, rival régional de Téhéran.

Dans cet extrait, M. Rohani ne nomme pas précisément les houthis, rebelles yéménites soutenus par l'Iran et que l'Arabie saoudite, qui soutient le gouvernement de Sanaa (en exil), combat militairement à la tête d'une coalition arabe depuis 2015.

Mardi, le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif avait déclaré sur Twitter que les Etats-Unis étaient "dans le déni" de la réalité "s'ils pensent que les victimes yéménites des pires crimes de guerre (commis) pendant quatre années et demi ne feraient pas tout pour riposter". "Peut-être sont-ils embarrassés par le fait que des centaines de milliards de dollars d'armes (référence aux ventes d'armes de Washington à Riyad, ndlr) n'ont pas intercepté les tirs yéménites. Mais accuser l'Iran n'y changera rien", avait-il ajouté.

Samedi, les houthis ont revendiqué des attaques menées à l'aide de drones contre deux installations pétrolières en Arabie saoudite.

Plusieurs responsables américains, parmi lesquels le secrétaire d'Etat Mike Pompeo et le ministre de la Défense Mark Esper, ont accusé l'Iran d'être directement responsable de cette attaque qui a fait baisser de moitié la production de pétrole saoudienne et monter les prix du brut.

S'exprimant sous le couvert de l'anonymat, un responsable américain a dit mardi à l'AFP que les Etats-Unis avaient la certitude que les raids avaient été menés depuis le sol iranien et que des missiles de croisière avaient été utilisés. Washington n'a encore produit aucune preuve appuyant ses accusations.

L'Iran, qui se défend d'armer les houthis comme l'en accusent Riyad et Washington, dénonce régulièrement les frappes militaires de la coalition arabe au Yémen.

M. Pompeo est attendu à Jeddah (ouest de l'Arabie saoudite) mercredi pour discuter de la réponse de Washington aux attaques de samedi.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants