X

Dernières Infos

Brexit: "pas de raisons d'être optimistes" sur un accord avec Londres, estime Barnier

AFP
12/09/2019
Le négociateur de l'UE Michel Barnier a déclaré jeudi n'avoir "pas de raisons d'être optimiste" sur les chances de parvenir avant la mi-octobre à un accord avec Londres pour la sortie du Royaume-Uni de l'UE.


"Nous n'avons pas de raisons d'être optimistes" sur les chances de parvenir à un accord avant le sommet européen organisé les 17 et 18 octobre, a-t-il averti dans sa déclaration devant les chefs des groupes politiques du Parlement européen, communiquée à la presse. "Je ne peux pas vous dire objectivement si les contacts engagés avec le gouvernement de M. Johnson pourront aboutir à un accord à la mi-octobre", a-t-il précisé. "Nous allons voir dans les prochaines semaines si les Britanniques sont en mesure de nous faire des propositions concrètes par écrit, qui soient juridiquement opérationnelles", a-t-il souligné.

L'Union européenne devra prendre acte de la situation lors du sommet européen, a-t-il rappelé. "Si nous n'avons pas trouvé d'accord, le Conseil (des chefs d'Etats et de gouvernements) européen devra en prendre acte et se prononcer sur une éventuelle extension supplémentaire, si elle est demandée", a-t-il précisé.

La sortie du Royaume-Uni est prévue le 31 octobre, veille de l'entrée en fonction de la nouvelle commission européenne présidée par l'Allemande Ursula von der Leyen.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants