X

Technologies

Fréquences 4G : bien marier smartphone et opérateur

TÉLÉCOMS

Pour profiter réellement de la 4G, il faut que les fréquences disponibles sur un smartphone correspondent à celles utilisées par l’opérateur choisi. Explications.

OLJ
07/09/2019

En attendant l’avènement de la 5G, qui promet monts et merveilles avec des débits dignes de la fibre optique, c’est la 4G qui est massivement utilisée par les opérateurs pour échanger des données avec des mobiles, en donnant notamment accès à internet et à tous les services en ligne.

Seulement voilà, il ne suffit pas d’avoir un smartphone haut de gamme pour profiter pleinement de cette technologie. En effet, la 4G LTE utilisée en Europe exploite plusieurs bandes de fréquences (des porteuses, dans le jargon des communications). En France, cinq bandes de fréquences sont autorisées par les autorités : la B28 (700 MHz), la B20 (800 MHz), la B3 (1800 MHz), la B1 (2100 MHz) et la B7 (2600 MHz). Sans entrer dans des détails techniques et pour faire simple, plus la fréquence utilisée est basse, plus le signal porte loin, et mieux il traverse les murs des habitations. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les opérateurs privilégient depuis quelque temps l’utilisation des bandes B28 et B20 afin de couvrir plus facilement les zones rurales.

Mais l’important n’est pas là : en effet, ce ne sont pas les utilisateurs qui choisissent les bandes exploitées, mais les opérateurs. Et tous n’ont pas les mêmes priorités, pour des raisons à la fois techniques, économiques et historiques.

Vérifier la compatibilité d’un smartphone

Or, tous les smartphones estampillés 4G ne sont pas compatibles avec toutes les fréquences. C’est le cas en particulier des modèles importés de Chine, qui ne gèrent souvent que les bandes les plus hautes (B1, B3 et B7). Certes, les grandes marques ont suivi l’évolution des fréquences, et pratiquement tous les smartphones récents gèrent les cinq bandes. Mais les modèles plus anciens, notamment ceux que l’on retrouve sur le marché de l’occasion, peuvent poser problème avec certains opérateurs. Il est donc important de bien associer smartphone et opérateur en vérifiant les fréquences compatibles.

Pour cela, on peut utiliser un site comme Kimovil, qui permet de connaître toutes les caractéristiques techniques de n’importe quel smartphone – même des modèles très rares – et donc de vérifier la compatibilité des fréquences.

À titre d’exemple, un Samsung Galaxy S9 – un modèle haut de gamme récent – gère bien les cinq bandes 4G, alors qu’un Xiaomi Redmi 6A – un mobile d’entrée de gamme récent – n’en reconnaît que quatre, tout comme un Huawei P30 Lite. Selon l’opérateur choisi, on aura donc accès à la 4G complètement ou seulement partiellement...

Connaître l’implantation des antennes 4G

En outre, pour s’assurer d’un confort optimal dans l’utilisation quotidienne de la 4G, il est aussi important de connaître l’implantation des antennes dans une zone donnée. On s’en doute, tout va bien dans les zones denses – les grandes agglomérations – où tous les opérateurs sont bien implantés avec de nombreuses antennes proposant généralement toutes les fréquences : quels que soient le smartphone et l’opérateur, on a la garantie d’avoir de la 4G. Mais il en va autrement en zone rurale où les pylônes sont plus rares, avec davantage de territoire à couvrir. D’autant que, là encore, ils ne sont pas tous compatibles avec toutes les fréquences 4G.

On constate ainsi qu’il y a encore d’énormes différences selon la localisation et l’opérateur, selon le smartphone utilisé, un modèle un peu ancien – deux ou trois ans – pouvant parfaitement recevoir la 4G en ville, mais se retrouver bloqué en 3G dans certaines zones.

À terme, dans quelques années, la question ne se posera plus car davantage de territoires devraient être couverts en 4G et tous les smartphones en circulation sauront gérer les cinq bandes de fréquences. Mais ce n’est pas encore le cas, d’où l’intérêt de vérifier la compatibilité mobile-opérateur avant de changer de modèle ou de forfait...

Sources : rédaction et web

À la une

Retour à la page "Technologies"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants