Rechercher
Rechercher

Liban - Que faire ce week-end

Marcher dans la nature au-dessus des nuages à Hayata

Le charmant village de 600 habitants, sur les hauteurs du Kesrouan, a ouvert le dimanche 11 août son second sentier de randonnées, Beit el-Armid, peu de temps après le succès du premier, inauguré le 25 mai.

Au fil de la promenade, les marcheurs ne tardent pas à se retrouver au-dessus des nuages, l’occasion de contempler le spectacle magnifique d’une nature préservée de toute construction. Photo Chady Khoury

Pour fuir les chaleurs estivales qui continuent de peser sur le littoral, quoi de mieux que d’aller passer un week-end sur les hauteurs du Kesrouan, à Hayata, un petit village au charme indéniable, autrefois connu pour ses ateliers de soie et ses vignes suspendues ?

Hayata est le berceau du « Horch Hayata Trail », des sentiers de randonnées proposés par des guides locaux, où culture et nature se mêlent.

À seulement 35 kilomètres de Beyrouth, Hayata est une invitation à quitter l’effervescence urbaine pour se retrouver entouré d’arbres fruitiers et de paysages captivants. Pour arriver à destination, il suffit d’emprunter l’autoroute maritime vers le nord puis de prendre la sortie en direction de Ghazir. La petite route s’enfonce dans les montagnes, prélude au sentier qui attend au bout. À l’entrée de ce sentier, les guides accueillent les visiteurs, tout sourire, avec un délicieux sirop local de mûres, heureux de transmettre leur amour de la nature et les anecdotes historiques.

Une destination pour les amoureux de la nature

Le village est situé à près de 1 000 mètres d’altitude, offrant ainsi une vue imprenable sur l’ensemble de la vallée et jusqu’au littoral. Une mer de nuages enveloppe les montagnes l’espace de quelques instants. Un peu plus tard, les marcheurs se retrouvent au-dessus des nuages, l’occasion de contempler le spectacle magnifique d’une nature préservée de toute construction. Si une bonne partie des randonneurs viennent du village, des marcheurs venus de Feytroun ou encore de Beyrouth sont également de la partie ce dimanche matin.

Bien que le premier sentier – d’une longueur de 10 kilomètres jusqu’à Tabriyé (Raachine) – se soit principalement adressé aux randonneurs expérimentés, le sentier de Beit el-Armid accueille des marcheurs de tous les profils, aussi bien des familles que des groupes de jeunes ou de randonneurs assidus. Ils partagent néanmoins tous un point commun, celui de l’attachement à la nature, à un Liban vert et respectueux de l’environnement. Le chemin de Beit el-Armid sillonne à travers le paysage bucolique des montagnes qui entourent le petit village de Hayata, qui compte 600 habitants.

Les randonneurs cheminent jusqu’à l’ancienne maison de brique Beit el-Armid où l’on fabriquait autrefois du vin, en s’arrêtant à plusieurs étapes dont l’emplacement de l’ancien puits qui alimentait le village, une église du siècle dernier qui a été reconstruite à partir des fondations en réutilisant les pierres d’époque, des ruines et, pour les plus sportifs, « la grotte aux chouettes », accessible via un petit chemin escarpé. Après la randonnée, il est possible de profiter des charmes qu’offre la région à l’instar du site de la Croix sacrée de Hayata qui surplombe la vallée, offrant ainsi une vue d’exception sur les montagnes et la végétation luxuriante.

Renforcer l’attractivité du village et des alentours

Le projet d’écotourisme dans le village de Hayata part d’une impulsion commune : attirer les férus de randonnées autour de la découverte des trésors de la région du Mont-Liban et d’un attachement commun à l’environnement.

Le « Horch Hayata Trail » a vu le jour en mai 2019, l’initiative ayant été partagée par l’ensemble des habitants du village grâce à la détermination de guides locaux âgés de 15 à 30 ans qui ont voulu mettre en relief la beauté de leur localité et de la région et qui avaient préalablement suivi une formation qui portait sur l’écoresponsabilité, la connaissance de la faune et de la flore ainsi qu’une formation aux premiers secours. « Notre objectif est de permettre, à travers notre engagement écoresponsable, de préserver ce qui nous reste comme paysages naturels, encore intouchés dans le pays », confie à L’OLJ Joseph Sayegh, un des fondateurs du « Horch Hayata Trail ».

Les jeunes tout comme leurs aînés se sont investis avec détermination pour partager avec le reste du Liban l’amour de leur région, riche au niveau de sa biodiversité, mais aussi sur les plans historique et culturel, comme l’explique Anthony, l’un des guides.

Une majeure partie des habitants de Hayata, dont le président du conseil municipal, Nizar Azar, participent à la marche et partagent leur savoir et leurs souvenirs d’antan. « Nous œuvrons tous ensemble pour permettre non seulement à nos jeunes de circuler plus aisément, mais aussi aux personnes de l’extérieur de venir profiter de la beauté des lieux », déclare M. Azar. La Fédération des municipalités du Kesrouan a également montré son soutien au projet de balisage des sentiers de randonnée et de tours guidés.

À l’avenir, Horch Hayata Trail, qui entend aménager deux nouveaux sentiers d’ici à la fin de l’année, aspire également à ouvrir des chambres d’hôtes dans le village et à vendre des produits locaux afin de dynamiser l’emploi et le savoir-faire de cette région en les partageant avec le reste du territoire libanais.

Pour ce village, ce n’est que le début d’une belle aventure qui s’annonce.

https://www.facebook.com/horchhiyatatrail/

https://insta.orenya.com/horchhiyatatrail


Pour fuir les chaleurs estivales qui continuent de peser sur le littoral, quoi de mieux que d’aller passer un week-end sur les hauteurs du Kesrouan, à Hayata, un petit village au charme indéniable, autrefois connu pour ses ateliers de soie et ses vignes suspendues ?Hayata est le berceau du « Horch Hayata Trail », des sentiers de randonnées proposés par des guides locaux, où...
commentaires (2)

TRES INTERESSANT ET TRES CHARMANT. CA C,EST LA BEAUTE SAUVAGE ET ENCHANTERESSE.

LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

09 h 12, le 06 septembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • TRES INTERESSANT ET TRES CHARMANT. CA C,EST LA BEAUTE SAUVAGE ET ENCHANTERESSE.

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    09 h 12, le 06 septembre 2019

  • Bravo et merci!

    Yves Prevost

    06 h 57, le 06 septembre 2019

Retour en haut