X

Dernières Infos

Des avocats déposent plainte contre un Libanais accusé d'avoir insulté le prophète Mahomet

Liban
OLJ
14/08/2019

Une douzaine d'avocats libanais ont déposé mercredi une plainte collective auprès du procureur général près la cour de cassation contre un homme accusé d'avoir insulté le prophète Mahomet, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. 

Dans leur plainte, les avocats ont réclamé l'arrestation de l'accusé, Yorgo D.F., et demandé qu'une enquête soit ouverte pour "crime contre la religion et incitation aux dissensions", rapporte l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). 

Dans la vidéo incriminée, mise en ligne le 10 août et retirée depuis, Yorgo D.F. dénonçait, selon l'Ani, l'organisation d'un concert à Hamra en signe de protestation contre l'annulation du concert du groupe de rock alternatif libanais Mashrou' Leila, qui aurait du se produire le 9 août au festival de Byblos. Le concert avait été annulé par le Festival afin d'éviter "une effusion de sang", après que le groupe s'était retrouvé au centre d'une polémique et accusé, notamment par des instances chrétiennes libanaises, d'insultes aux symboles religieux. Selon le texte de la plainte, l'homme aurait, dans le cadre de sa diatribe contre le concert de Hamra, émis des insultes à l'encontre du prophète.



À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La visite du ministre des AE turc à Beyrouth, un timing sensible

Un peu plus de Médéa AZOURI

Les ami(e)s de mes ami(e)s

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants